La sécurisation des personnes et des biens reste et demeure une des valeurs cardinales à laquelle, la police nationale attache du prix. En témoignent les différentes présentations à la presse par la police, des bandits et autres groupes de malfaiteurs démantelés çà et là. A Maradi, c’est une épine qui vient d’être soustraite des pieds des femmes de Tibiri et villages environnants à travers l’arrestation d’un récidiviste qui excelle dans les braquages et viols de femmes. Habibou Moussa, puisque c’est de lui qu’il s’agit, la quarantaine bien sonnée, est un monstre qui ne recule jamais devant sa proie, attiré par sa libido.

Ce récidiviste a purgé une peine de 9 ans à la prison de Maradi pour des actes de vol et viol. Trois mois plus tard, après sa sortie de prison, on se rend compte que toutes les années passées au cachot n’ont eu aucun effet sur lui car le 4 octobre dernier, il viole et tue la nommée Jimma Koulli âgée de 35 ans, habitante du village de El Adoua, avant de dissimiler le corps dans les champs.

Selon le Commissaire de Police de Tibiri, l’Officier Issa Bozari, ses services ont été contactés par un habitant d’un village environnant qui déclarait la disparition de sa sœur. « Après avoir recueilli tous les renseignements nécessaires, nous avons envoyé un message de recherche à l’échelon nationale.

Deux jours plus tard, c’est-à-dire le 06 octobre, un habitant de Tibiri qui était parti récolter du mil dans son champs, nous a saisi, indiquant avoir fait une découverte macabre dans son champs. Il s’agissait bien du corps de Mme Jimma Koulli, venue au marché de Tibiri pour faire ses emplettes ».

« Des recherches pour trouver le coupable ont été lancées et les surveillances mises en place ont permis de mettre la main sur ce déclinquant qui, après avoir reconnu les fait, a conduit la police là où il a caché les effets de sa victime » a-t-il expliqué.

L’inculpé, Habibou Moussa est notoirement connu dans ce genre d’actes. Selon toujours le commissaire de police de Tibibi, ce monsieur, il Ya trois semaines, avait agressé trois femmes qu’il a voulu violer sans succès. Toutefois, il a pu les dépouiller de tous leurs biens.

C’est pour féliciter et encourager ces vaillants policiers que le secrétaire général du gouvernorat de Maradi, M. Harouna Assakaley, entouré de ses plus proches collaborateurs, a fait le déplacement au commissariat de Tibiri. « Je suis venu vous encourager au nom du gouverneur de la région empêché et au nom des plus hautes autorités de la République pour tous les efforts que vous fournissez pour que la population dorme en paix » a-t-il dit.

Source: ANP