De passage à Niamey, le maire d’Agadez M. Rhissa Feltou a bien voulu échanger avec Niger Inter sur la sécurité, les actions de sa commune pour l’insertion des jeunes, la lutte contre le trafic des armes et les préparatifs de la fête tournante Agadez Sokni pour le 18 décembre prochain.

Niger Inter : M. le maire,  Agadez a connu des rebellions armées et aujourd’hui avec l’instabilité en Libye et les groupes terroristes dans la zone Nord le monde entier s’inquiète pour cette partie du Niger en termes de sécurité. En tant que maire d’Agadez comment se présente la situation sécuritaire de la région d’Agadez ?

Rhissa Feltou: Je commencerais par dire Dieu merci. Certes il y a des foyers d’insécurité justement avec la situation en Libye mais en ce qui concerne le Niger la situation est sous contrôle grâce à la vision des plus hautes autorités qui ont pris des initiatives d’anticiper pour mieux prévenir les conséquences de la situation. Au niveau local, je pense que la triste réalité que nous avons vécue dans les années 90 et en 2007 a prédisposé les populations de cette zone à admettre la nécessité de la paix et de la stabilité dans le pays. C’est dire que c’est un mérite qu’il faut reconnaître aux populations elles-mêmes et aussi l’appel et les actions des autorités de la 7ème République au lendemain des élections de 2011. Dans cet élan il faudrait également souligner la bonne volonté des leaders des différents fronts qui ont tenu au respect de leurs engagements dans le cadre des accords de paix. Dans cette dynamique il faudrait également saluer la société civile, les leaders religieux et les leaders d’opinion. Il y a eu des efforts importants de part et d’autre pour préserver la paix dans cette zone. C’est vous dire qu’il n’y a pas d’inquiétude à se faire, la situation sécuritaire est sous contrôle à Agadez. Toutes les dispositions sont prises tant par les autorités que les communautés pour préserver la paix sans laquelle il n’y a pas de développement ni social ni économique. En tant qu’élus locaux nous sommes préoccupés de garantir non seulement les accords de paix mais de créer les conditions de développement socioéconomique de notre région comme solution pour les moyen et long termes aux défis susceptibles de menacer la paix et la quiétude des populations.

Niger Inger : La jeunesse constitue la frange de la population la plus exposée et tentée par des mirages terroristes. Que faites-vous justement pour une insertion des jeunes dans la région d’Agadez ?

Rhissa Feltou: Je dois dire que par rapport aux accords de paix un des ratés c’est l’intégration ou la démobilisation des anciens combattants. A ce niveau il reste à respecter cet engagement du côté gouvernemental. Il reste à consolider pas mal de choses. A mon sens ce n’est pas un privilège mais un sacrifice pour consolider la paix dans notre pays car le Niger a vécu cette page sombre de notre histoire où personne n’était épargné indépendamment de sa région ou son groupe d’appartenance. Ces accords de paix intéressent l’ensemble du pays donc il n’y a pas de particularisme. Mais du moment où chaque année à l’occasion du 24 avril les autorités et les leaders des ex fronts se retrouvent pour faire l’état des lieux des accords de paix, il est permis d’espérer que les choses s’améliorent sur toute la ligne. Pour répondre précisément à votre question, je dirais que la décentralisation est une réponse importante aux défis de cette stabilité et de développement et par conséquent de la prise en charge de la jeunesse. En effet, notre jeunesse est en proie à tout ce que vivent nos voisins. Pour justement la réinsertion des jeunes au niveau des communes nous avons des initiatives locales  avec l’appui des partenaires. Par exemple en 2012/2013 avec les retournés de la Libye nous avons mis en place des cadres de formation, des projets et des activités génératrices de revenus pour ces jeunes.  Nous faisons de cette réinsertion des jeunes notre cheval de bataille pour que nos jeunes restent au pays. Dans ce sens nous sommes sur la bonne voie avec l’appui de tous nos partenaires. Il est essentiel pour nous à chaque fois que les opportunités se présentent de profiter pour appuyer nos jeunes tant dans l’agriculture et l’élevage que dans d’autres secteurs économiques en les aidant à créer des petits projets ou de micro entreprises. Aujourd’hui je ne vous apprends rien Agadez pourvoit même une partie du pays en légumes. Et  aujourd’hui un produit phare de la région d’Agadez c’est l’oignon. Ce secteur génère un chiffre d’affaires  d’environ 15 milliards par an ! Ce qui n’est pas du tout négligeable pour l’économie locale. Nous appelons les partenaires de soutenir davantage nos jeunes producteurs dans ce secteur qui est un secteur pourvoyeur d’emplois par excellence. Ce sont des réponses appropriées je crois face aux menaces terroristes qui peuvent tenter notre jeunesse.

Niger Inter : Le trafic des armes  constitue une réalité dans votre région, dit-on. Du moins selon nos sources des gens détiennent illicitement des armes. Que faites-vous en qu’autorité locale pour contribuer à combattre ce trafic ?

Rhissa Feltou : Moi je pense que le trafic d’arme et tous les autres trafics sont combattus de manière ferme par les forces de défense et de sécurité en application des lois et règlements de la République. C’est vrai que nous sommes dans une zone très difficile au regard de ce qui se passe chez nos voisins mais je sais que des efforts énormes sont accomplis par les services de sécurité pour la récupération des armes illicites. Et je dois préciser que la cellule nationale qui s’occupe de cette question travaille pour accomplir sa mission en sensibilisant les uns et les autres. En tant maire de la ville d’Agadez je souhaite vivement que le trafic des armes et tous les autres trafics soient freinés dans l’intérêt de notre pays.

Niger Inter : Dans deux semaines la fête tournante du 18 décembre Agadez Sokni se tiendra. Etes-vous prêt pour recevoir vos invités ?

DuplexSokniRhissa Feltou: Incha Allah nous sommes très confiants par rapport à l’accueil et à la bonne préparation de cette fête. J’informe d’ailleurs les uns et les autres que tout ce qui concerne les préparatifs, tous les lieux d’accueil et d’hébergement, tout est fin prêt pour leur offrir une très belle fête. L’aéroport, le stade, le centre culturel, la tribune officielle sont prêts à accueillir les festivaliers et les invités. J’informe également vos lecteurs qu’un des éléments phares d’Agadez Sokni c’est l’intronisation du Sultan d’Agadez. Il y a également l’organisation du FIMA (Festival International de la Mode Africaine) et le grand marathon du Ténéré entre autres curiosités pour nos invités et participants d’Agadez Sokni. Nous avons pris des engagements fermes pour que cette fête se passe dans de très bonnes conditions le 18 décembre prochain incha Allah !

Propos recueillis par Elh. M. Souleymane et Abdoul Aziz Moussa