La fédération nigérienne de football (FeNiFoot) tiendra ce samedi 12 novembre 2016 dans la salle de réunion de l’Hôtel toubal de Dosso son assemblée Générale ordinaire. Plus de 200 délégués (responsables des ligues régionales, des districts, des dirigeants des clubs de 1ère et 2ème Division) des huit régions de notre pays sont attendus dans la cité du Zigui pour cette grande messe du ballon rond nigérien. C’est aussi la toute dernière A.G ordinaire du bureau exécutif avant le renouvellement de la structure prévu en principe en juillet 2017. a 48 heures de ces assises de Dosso, le Président de la FeNiFoot le Colonel-Major Djibrilla Hima Hamidou dit Pelé a bien voulu accorder cette interview exclusive au républicain. a bâton rompu, il nous parle des enjeux de cette A.G ordinaire, le sort de l’ex-bureau de la ligue de Niamey, la Coupe UEMOA à lomé, la CAN U- 17 de de Madagascar, le séjour prochain à Niamey du Président de la FiFa ainsi que d’autres sujets non moins importants.

Le Républicain : Monsieur le Président, la Fédération nigérienne de football (FENIFOOT), tiendra le samedi 12 novembre prochain à Dosso son Assemblée Générale ordinaire. Quels seront les temps forts de cette assise nationale ?

Le Colonel-Major Pelé : Comme vous le savez, l’ordre du jour d’une Assemblée Générale Ordinaire de la FENIFOOT est statutaire. Les points à discuter sont pré- vus par l’article 29.2 des Statuts de la FENIFOOT. Ils vont de la vérification des mandats aux allocutions en passant par la présentation et l’adoption des rapports moral et financier. C’est donc à un exercice statutaire que nous allons nous soumettre. Cependant, les temps forts de cette assise nationale pourraient certainement être, les discussions autour des points légalement proposés par les délégués.

Le Républicain : La saison dernière a surtout été marquée par une morosité financière à la FENIFOOT, ce qui vous a conduit à demander un ultime sacrifice aux clubs de D1 et D2. La situation de la caisse de la fédération s’est-elle améliorée pour la saison 2016-2017 ?

Le Colonel-Major Pelé : En effet il y avait des incertitudes quant au début de la saison sportive dernière marquée par la décision de notre sponsor officiel de ne pas reconduire la convention qui nous lie. Cette situation devait être clairement expliquée aux clubs de la D1 qui bénéficient de la subvention issue de cette convention.

C’est donc, le lieu de saluer le degré de responsabilité de ces clubs qui ont accepté de démarrer la saison sans cette subvention. Cette attitude est à saluer à plus d’un titre. Elle découle certainement de la confiance que ces clubs ont vis-à-vis du Comité Exécutif qui s’est engagé à trouver au cours de cette même saison, un remplaçant à Orange Niger. Fort heureusement ce qui fut fait avec la signature de la convention avec AIRTEL NIGER S.A. à qui, nous témoignons toute la gratitude de la jeunesse nigérienne et du monde du football national. Tous les clubs D1 et D2 et même les Ligues Régionales ont chacun été désintéressé quant à leur subvention respective.

Au total, nous pouvons dire que la situation financière de la FENIFOOT n’est pas plus mauvaise que celle des autres années même si nous avons dû nous déployer pour réaliser certaines dépenses qui devraient logiquement être du ressort de l’Etat.

Le Républicain : L’un des grands absents à ces assises du 12 novembre prochain de Dosso, c’est le bureau de la ligue de Niamey qui a été destitué par une trentaine de clubs de D1 et D2 il y’a un mois. La FENIFOOT a-t-elle pris acte de cette décision des clubs de Niamey?

Le Colonel-Major Pelé : La Ligue régionale de Niamey a été révoquée conformément à l’article 43 des Statuts parce que le Bureau qui l’a présidé s’est engagé dans une surenchère suite à une pétition de défiance prise par une grande majorité des Clubs qui l’ont élu. Notre devoir de premier responsable ne peut nous autoriser à laisser les membres de la famille du football s’entredéchirer sans réagir.

C’est pourquoi, même à mon absence, le Comité Exécutif soucieux de sa responsabilité et de son devoir, a pris cette décision que j’approuve entièrement. Il appartient désormais à l’Assemblée Générale de se prononcer sur cette décision.

Le Républicain : L’arbitrage nigérien est depuis des saisons décrié par les acteurs du football. Est-ce à dire qu’au sortir des conclaves de Dosso, les choses vont s’améliorer ?

Le Colonel-Major Pelé : Le fait de dé- crier l’arbitrage n’est pas propre au Niger. C’est une situation préoccupante pour nous et c’est pourquoi, nous avons réorganisé la CCA en créant en son sein, une Direction de l’Arbitrage chargé du suivi technique des arbitres. Cette réforme nous a permis d’organiser une multitude de séances de formation sur l’arbitrage dans le seul but de relever le niveau de nos arbitres. J’ai bel espoir que toutes nos actions ne seront pas vaines et que les ateliers et autres stages organisés en faveur des arbitres finissent par produire leur effet et permettent à nos arbitres d’être à la hauteur de nos ambitions surtout qu’ils ne sont pas plus mauvais que ceux des autres pays que nous recevons à l’occasion des matches du MENA et des Clubs engagés aux interclubs de la CAF.

Le Républicain : Depuis quatre mois, la presse ne cesse de parler du séjour prochain à Niamey du Président de la FIFA. Qu’est-ce qu’il bloque cette venue de Giovanni Infantino? Sera-t-il réellement au Niger ?

Le Colonel-Major Pelé : Le Président de la FIFA nous a promis d’être au Niger et nous ne pouvons douter de cette promesse. Seulement, il vient d’être élu à la tête de notre Association et les réformes actuellement engagées par son équipe sont immenses et contraignantes. Il faut aussi signaler que l’un des objectifs de sa visite est l’inauguration du Centre Technique National et les travaux étant toujours en cours, nous ont obligé à décaler sa visite.

Le Républicain : Il y’a juste un mois, vous étiez candidat déclaré au poste de membre de la FIFA au Congrès de la CAF. Malheureusement, vous aviez décidé de vous retirer à la dernière minute. Ditesnous les raisons de votre retrait de la course ?

Le Colonel-Major Pelé : C’est vrai, nous étions candidat à un des deux postes complémentaires du Conseil de la FIFA réservés à l’Afrique. Malheureusement, certaines circonstances que j’avais déjà relatées avec un certain nombre de vos confrères m’ont amené à désister bien que ma candidature ait suivi tout le processus et enregistrée comme telle par la CAF. Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’y revenir. Cependant, sachez que notre élan a été sabordé par certains esprits malins qui ont voulu nous faire recaler en faisant circuler auprès des délégués, des journaux nigériens nous incriminant de certaines malversations. Mais, comme on le dit « à quelque chose, malheur est bon ». En effet, après enquête diligentée par la FIFA, nous avons été blanchi car, vous le savez sans doute, depuis la grave crise de la FIFA, toute accusation au sein de l’association est suivie d’enquête. En définitif, nous avons préféré nous retirer de la course, surtout que cette question ne nous pas permis de battre campagne à temps alors que les autres prétendants avaient une sérieuse longueur d’avance sur nous.

Le Républicain : Le Mena senior local participera au Tournoi UEMOA à Lomé en fin novembre et les cadets eux à la CAN U-17 en avril 2017 à Madagascar. Où en sommes-nous par rapport aux pré- paratifs de ces deux équipes nationales ? Les cadets sont-ils enfin rentrés dans leurs droits ?

Le Colonel-Major Pelé : Les préparatifs de ces deux équipes vont bon train. L’équipe de l’UEMOA a été confiée à Fred Acosta assisté de Abdourahamane Issa Maiga qui ont déjà constitué une pré- sélection avec laquelle, ils multiplient des matches amicaux localement. Quant à l’équipe des U17, tous les 26 joueurs qui la constituent sont internés au CTN et 23 sont inscrits à BEDIR dont 13 au Collège et 10 au Lycée. Deux (02) d’entre eux sont inscrits dans une Ecole professionnelle de la place. Il reste un (01) qui est déscolarisé et pour lequel, nous réfléchissons sur la possibilité de le placer dans un centre d’apprentissage de métier. Cette action a été réalisée grâce à l’accompagnement de l’Etat que nous remercions au passage. Nous comptons garder ces jeunes jusqu’à la CAN Madagascar 2017 et même audelà en cas de qualification à la Coupe du Monde de leur catégorie. Dans tous les cas, nous entendons faire de ces jeunes, la relève de notre onze national.

Le Républicain : Et s’agissant de la participation des deux clubs nigériens en Coupe CAF : L’AS-FAN en Ligue des champions et l’A. S-Douanes en Coupe de la Confédération en février 2017 ?

Le Colonel-Major Pelé : Pour ces deux clubs, leur préparation incombe à leur structure respective. Quant à la Fédération, elle leur assure la Licence de club et intervient lors des compétitions en prenant en charge, les primes et toutes les commodités d’accueil des Officiels désignés par la CAF. Mais, leur participation aux interclubs de la CAF est tout d’abord subordonnée à l’autorisation de la tutelle qui assure le transport international de chacun des deux clubs. Cette autorisation nous parviendra incessamment car, la date « butoire » d’engagement à ces compétitions est fixée au 30 Novembre 2016.

Le Républicain : En 2019, le Niger abritera la CAN U-20. Les travaux du côté du stade Municipal de Niamey devraient normalement continuer tel qu’accepter par l’entrepreneur. A moins de 2 ans et demi du coup d’envoi de cette fête continentale, pas de signe de reprise des travaux. Vous avez des nouvelles par rapport à ce blocage ?

Le Colonel-Major Pelé : Nous restons confiants quant à la reprise de ces travaux. Cependant, vous allez trop vite en besogne dans la mesure où, les sites devant abriter cette compétition n’ont pas été encore retenus par les parties en présence (l’Etat, la CAF et la FENIFOOT). Donc, restons optimistes car, le Chef de l’Etat nous a déjà démontré avec la CAN U17 – NIGER 2015, qu’il tient toujours à sa parole et je pense sincèrement qu’il fera tout pour que la CAN U20 – NIGER 2019 se concrétise convenablement et dans le délai imparti.

Le Républicain : Après deux mandats successifs auréolés des participations du Niger à de deux CAN Seniors (2012 et 2013), deux CHAN (2011 et 2016), deux CAN U-17(2015 et 2017), une Coupe UEMOA remportée par le Niger en 2010. Pensez-vous avoir enfin rempli votre mission ?

Le Colonel-Major Pelé : Comme vous le savez, on n’est jamais entièrement satisfait de ce qu’on réalise même si, le Niger a galéré 52 ans avant de parvenir à sa première CAN SENIOR. Mais, nous n’allons pas nous complaire dans l’autosatisfaction car, il reste beaucoup à faire. Notre pays n’est pas encore bien classé parmi les nations africaines de football. C’est pourquoi, je pense que nous devons encore redoubler d’efforts pour redorer le blason du Niger dans le concert des pays qui gagnent. Nous devons faire preuve d’inspiration pour faire évoluer le football et obtenir de meilleurs résultats. C’est notre ambition et nous pensons y parvenir avec l’appui de tous.

Propos recueillis par Ousmane Keita

LE REPUBLICAIN du 10 au 16 Novembre 2016