Ce matin le ministère de la communication a organisé une journée d’échange autour de la convention collective et la publicité par voie de presse. Il s’agit pour les acteurs (responsables du ministère de la communication, patrons de presse et corporations du secteur des médias) de faire l’état des lieux sur la convention collective interprofessionnelle dont le processus a été amorcé. L’application tarde à se concrétiser et l’on se demande pourquoi et où se trouve le blocage? Selon la ministre de la communication le projet de loi sur la publicité par voie de presse quant à lui serait en voie d’adoption par le gouvernement. L’on retient des échanges que les patrons de presse font de l’adoption de cette loi sur la publicité par voie de presse un préalable pour signer la convention collective qui accorde des avantages certains aux employés notamment les salaires et autres indemnités.

En substance il faut dire que la mise en oeuvre de ces initiatives sortirait la profession des hommes des médias de la précarité et de la misère. Ce n’est que justice rendue aux journalistes et travailleurs des médias en général. Vivement que ces réformes aboutissent pour une presse de qualité au Niger.

EMS