Hier le ministre de l’économie et des finances M. Hassoumi Massaoudou a tenu une réunion de prise de contact avec les douaniers. Une occasion pour l’ex ministre de l’intérieur et de la défense de donner un cours magistral d’ordre et de discipline aux mobilisateurs du nerf de la guerre.

D’entrée de jeu le ministre Hassoumi Massaoudou a dit aux douaniers le dégoût du gouvernement des prestations de la douane nigérienne comparativement aux pays voisins comme le Mali et le Burkina Faso. Selon le ministre de l’économie et des finances, les recettes douanières de ces pays sont ‘’sans commune mesure avec les nôtres’’.

‘’Les recettes sont inférieures aux attentes’’, a-t-il observé. Pour ce faire, le ministre Massaoudou appelle les douaniers à la ‘’discipline et au respect de la réglementation’’. Soufflant le chaud et le froid, Hassoumi Massaoudou après avoir mis en garde les douaniers de la nécessité de préserver leur ‘’outil de travail’’ à savoir leur emploi , il leur a intimé : « Celui qui ne va pas dans notre sens nous ne le gardons pas’’. Il a également rassuré les douaniers : « A priori j’ai confiance en tout le monde ».

Pour ceux qui savent lire entre les lignes, c’est une des plus belles manières pour le ministre Hassoumi Massaoudou de dire à ses collaborateurs la raison de son ‘’atterrissage’’ aux finances : mettre de l’ordre dans cette corporation où tout est permis. Les individus s’enrichissent en appauvrissant l’Etat.

Ce langage de vérité du ministère Massaoudou est pertinent à condition que le gouvernement revoit aussi sa copie en termes de bonne gouvernance et du ‘’respect de la réglementation’’. Nous disons également ‘’a priori’’ le choix de Hassoumi Massaoudou à ce poste est très opportun face à la morosité économique du pays. A ses collaborateurs de savoir désormais s’accommoder avec cet homme, n’en déplaise à ses détracteurs, qui a un sens très élevé de sa mission. N’est-ce pas aux grands maux, les grands remèdes, dit-on ?

EMS