Depuis    quelques  jours  le  Premier  Ministre  français   Mr   VALLS  a   entrepris    une  visite  ou   une   tournée   , ( appelons  cela comme on  veut  )   dans   3  pays  africains ,  le  Togo qui   fut  tour  à  tour   occupé  par   les  Portugais  et  les  Allemands  en 1883  avant   de devenir  Britannique  et  enfin  colonie  française  en  1914 – 1916 ,  avant  d’acquérir  son  indépendance  en  Avril  1960.   

Le   deuxième  pays  qu’il  a  visité  est   le  Ghana  voisin   «  Côte d’Or »  séparé  d’ailleurs  par  une  bande,  espèce  de  No man’s land   à  Aflawo,      fut    un  Empire,  celui  du  Ghana  .  Un  Empire    occupé  en  1076    suite   à  la  conquête   par  le  Général   Almoravid  Abou  Bakr  Ibn   OMAR  et  qui  deviendra   enfin  l’Empire  Ashanti  au  XVIè  siècle.  La  capitale  avait  pour nom  KUMASI  mais  aujourd’hui  ACCRA .

Et  grâce  à la  lutte  sans merci  du  Dr  N’Kwame  N’KRUMAH ,  ce  pays   assez riche  en  diamants, en or  et  autres,  deviendra   le 6  Mai 1957  la  première  colonie  de  l’Ouest  africain,  à  acquérir  sa   Souveraineté.  Et  pour l’Histoire  ce   fut  de  la prison  où l’avait jeté l’adminisration  coloniale  Britannique, à  cause  de  ses idées progressistes qu’N’KRUMAH ,  sera  transporté  sur  son  fauteuil  du  Premier  Président  du    Ghana  Libre  et  Indépendant . Comme  quoi ,  le  destin  est insaisissable. Un  homme  au  parcours  atypique  qui  aura   défié  la  colonisation  et  son administration,  depuis  sa  tendre   Jeunesse .   Jeune  avocat,  il prendra   la  tête  des  africains  qui  aspiraient  à  une  Afrique   libre , débarrassée   de  toutes  les séquelles  de  la  colonisation   Panafricaniste  convaincu  et  de  la  première  heure ,  il  fut  à  la  base  de l’Unité  et de l’Unification  de   notre  Continent .  Parmi  les initiateurs . Et  il  payera   de  sa   vie  ce  courage  puisque   jusqu’à   sa   mort,  il  ne  pliera   pas  l’échine . II  sera  de  toutes  les  batailles  et  combats  dans  la  construction  de  notre  belle  Afrique .   C’est  pourquoi  ,  l’Afrique  et  les  africains  le   porteront   toujours  dans  leur coeur  , dans  leur  esprit  et  dans leurs   pensées .
Enfin   Manuel  VALLS  achèvera  sa   tournée    par  la  République  de   Côte  d’Ivoire  ,  un   Etat  francophone  qui  fut  un protectorat  français  en 1842   puis  deviendra  une  colonie   le 10  Mars  1893 .  Avec  les  3  pays  du  Conseil  de l’Entente  qui  sont  le Niger,( la Haute Volta ) le Burkina  FASO,  ( l e  Dahomey  )   le  Bénin  la  Côte  d’Ivoire    obtiendra   son  indépendance  aussi  au  sein   cette   coalition   Une  Organisation  qui  existe  toujours   et  qui  a  tout  de  même  su  et pu  résister   à  l’épreuve   du  temps   et  des  soubresauts  qui  avaient emporté  bien d’organisations   sous  régionales  comme l’éphémère     Sénégal- Mali   ou    Ghana – Guinée – Mali   .   II  y  a  lieu  de noter  que  si les  deux  autres  pays  visités   ont  connu  des   trajectoires  coloniales  en  dents   de  scie  ,  la  Côte  d’Ivoire  du  Médecin  Félix   Houphouet   BOIGNY    demeura   un  modèle  et   fidèle  du  pré- carré   francophone   Cela  jusqu’à  sa  mort    II  inscrira  son  nom parmi  les  hommes  politiques  africains  qui  ont  contribué  à  la suppression  de l’esclavage.   La  France   et  le  Premier  Ministre  de  la  France  , savent   qu’ils   sont   en  pays  ami . Où   Mr  VALLS   n’aura  nullement  besoin  de  prononcer un  discours  rassurant  pour  se  faire  entourer    avec   des   soins     particuliers.    Pour  se  faire  accepter  par   ces  collègues  qui  gèrent  ce   beau   pays .  Mais, il  est  aussi  vrai  que  les  temps  ont  changé   depuis  , avec   cette  ère  démocratique  et  ses garnitures  que  sont : une opposition  et  cette  société  civile  qui  bougent  et  dérangent  , pour  donner  plus  de goût  à  la  politique                             SIGNE  DE TEMPS
Mais  au  delà  cette  tournée  à  pas  de  géants   ou  de  charge,  dont  le  programme  des  festivités  comprend  les  danses   et  chants folkloriques,  l’accueil  avec  le  bouquet  de  fleurs,  que  retient-on  ou  qu’allons  nous   retenir ?   Toute  la question  est  là.  Mais, la  réponse n’est pas  loin  car  il  s’agit  de pendre  la  température  et de  compter  ses  troupes   à  un  moment  où  des  amis   peuvent,  vous  lâcher  ou vous  quitter . On  ne  sait  jamais  surtout  lorsque  les blocs  s’effritent   au  gré  des  intérêts ,  comme l’avait  si  bien  dit  le  plus  illustres  des  Généraux  de  France,  De  Gaulle.   Celui  qui  avait  fait  rallier  l’Afrique à  sa  cause  pendant  la  deuxième  guerre   mondiale  ,  au  détriment  du  régime  de  Vichy  . A notre  bon  souvenir  on  rappelle   que   le dernier  Chef  de   Gouvernement  français  à   avoir  mis  pied  dans  un   des   pays  visités là  bas  s’appelait,  Michel  ROCCARD   alors  Premier   Ministre  du  Président  François  MITTERRAND   dans  les  années  😯 .  Le  Président  HOLLANDE   lui  a  effectué  une  visite  du  côté  de l’Afrique  Centrale  dont  le  Cameroun  fut  sa   ligne  de   mire.   Nous  nous  souvenons  de l’image  du  Président  français  à  la  tribune  officielle,  mettant  un   accent   sur  la  démocratie,  les  élections libres  ,  transparentes    et  inclusives.  Mais  nous  avons  aussi  en  mémoire   la  réponse  du «   berger  à  la  berger ».  Le  Président  Paul  BIYA   avait  répondu  «   Mais,  ceux  ce  sont  eux  (  les  Camerounais )  qui m’élisent   »  No  comment !    Circulez,  il  n’ y a  rien  à  voir. En  effet,  le  Président  Camerounais  n’en  n’a  cure   au  motif  que   beaucoup   de  ses  pairs  sont  logés à  la  même  enseigne  que  lui  Et  comme  pour  dire   et  rappeler  que «   personne  ne  nous  fera  dévier  de notre  trajectoire  qui a  usé  et  vu  défiler  plus  de  4  Présidents  français   » .  Voilà  la    triste  réalité  de   nos  jours.  Notre  mémoire  nous  signale  d’ailleurs  que   si  certains  Chefs  d’Etats  ont  encore      «  la  tremblote, »  d’autres   ne   l’entendent  pas    de  cette  oreille  «  pour   services  rendus »   et  que  le  retour  de  l’ascenseur «   est  un  geste   tout à fait  indiqué .  Suivez mon  regard .

LES  VISITES  SUR  LES  SITES  DE  LA  MEMOIRE
Comme  pour  faire bonne  mesure  et  marquer  sa  différence  avec un  autre  Chef  d’Etat  français,  Mr  VALLS  ira  s’incliner  sur  les  sites  et  lieux  historiques    qui rappellent  l’esclavage . Ce  tort  et  grand mal   que  nos  peuples  d’Afrique  ont  vécu  dans  leur  chair  et  dans leur  âme.  En  condamnant  le  CODE  NOIR  de  Napoléon   1685  et  qui  est  d’une  inspiration   romaine,  loin  d’être  favorable  à  l’homme  noir.  Le  Premier  Ministre   prendra   le   contre  pied    d’un  SARKOZY alors  Chef d’Etat  français  qui  lisait  un  discours , un très  long  discours   prononcé   le  26  Juillet 2OO7  à  Dakar Une  phrase  «   Le drame  de l’Afrique  c’est  que  l’africain  n’est  pas  assez  entré   dans l’Histoire ,  »  un  discours  « honteux »  rédigé  par  un  de  ses  Conseillers  Spéciaux,   Henri  GUAINON    et   dans  lequel  on  voulait  nous  faire  croire  que :  l’Hommes  Noir  n’a  pas  d’histoire   et  n’a  donc  pas  fait  l’histoire «  ,  tout  ce  qu’il  y  a  de  plus  ridicule   et  d’irresponsable .   Tout  ce  qu’il  y  a  d’ignoble  parce  que l’Histoire  de  de  l’Humanité  a   bel  et  bien  commencé  sur notre continent Africain  . Des  discours  des incultes   sinon  des  gens  d’un  autre  âge     qui  se croient sur  une  autre  planète .  Nous  voulons  dire  que  même   si   nous   pardonnons ,  nous  n’oublierons  jamais.   Un   ancien    Combattant   nigérien,  alors  Directeur  de l’Office  des Anciens Combattants   et  Veuves  Des   Victimes  de   Guerre,  du Niger,   le  Capitaine  Amadou  HASSANE  DIALLO  (  Paix à son âme)  disait  dans  un   discours  à  l’occasion  du  II Novembre   2OO4  ceci  «  Comment   ne   pas  se  souvenir  de  la   participation  des  combattants  venus  d’Afrique  pour défendre  une  de nos valeurs de la  République : la  liberté ?.   La  présence  de  plus  de  quatre  générations   de populations  d’origine  africaine qui ont  vécu ou vivent en  France  Métropolitaine,  n’est  pas  le  fait   du  hasard.  Les  liens  entre  la  France  et  l’Afrique  sont   multiples  et  ce,  depuis  des siècles.  Que  reste-il   dans   la  mémoire  de  chacun  d’entre   nous,  des anciens   combattants    appelés    par    déformation    « Tirailleurs  Sénégalais »,  que  reste -t-il   de  leur  exploit,  de  leur courage, de  leur engagement  pour  la  patrie   dans  nos  livres  d’histoire ?   II  est  facile  d’être  le  défenseur  des  héros,  d’hommes  reconnus, de  combattants  méritants .   Toutefois,  plaider  pour  des  hommes  noirs,  oubliés, méconnus,  du  grand  public,  de  l’Histoire,  ayant  gardé  comme simple récompense, la  dignité  du  silence  avant de disparaitre  les uns  les  autres ,  est  sans  doute épineux.   Je  vous  rappelle  de  manière  succincte  que   lors  de la bataille  de France  en  1940,  68 500 combattants  africains  livrent   bataille  dans la Somme,  les Ardennes, la  Champagne, la  Loire  ou le  Rhône . Ils  sont morts  pour la  France,  ces  combattants  africains  qui  demeurent  à  l’abri  des  regards,  des médias,  dans  ce  lieu  dont  le  calme   pesant   et assourdissant  semblerait   presque  normal .  Néanmoins,   l’absence  d’intérêt  et  de  reconnaissance   dans   notre  histoire ,  de  ce  sacrifice  humain ,  devrait  interpeller  chaque  être   doué   de  bon  sens  . Ce   lourd  silence   sur  un  passé  pourtant  historique  au  regard  des  faits,  de  l’influence  et  de  la  participation de   nos  combattants  africains  à une  guerre  qui   ne   les   concernait  pas  directement  ,  aurait  dû  marquer  les  esprits . Or,  l’homme  africain  est entré  dans  l’Histoire,   dans  l’Histoire  de  France,  dans  l’Histoire  du  monde,  grâce  à  la participation  des  forces  vives,  de  la  jeunesse  africaine  à  l’un  des  plus  grands  drames  de  l’Humanité :  la  seconde  guerre  mondiale.  Combien  de  jeunes  aujourd’hui  connaissent  ce  passage  de  l’histoire  ?   Pendant   combien  de  temps  encore  allons- nous  cacher notre   histoire  et  nous  réfugier  derrière l’amnésie ? .  »   Cette contribution  du  Capitaine  HASSANE  DIALLO  est un extrait  d’une longue  plaidoirie  qu’il  a  faite  en  hommage aux  africains enterrés  au  Cimetière  africain  de  Chasselay .  «   Chasselay,  disait  le  Capitaine  HASSANE  DIALLO,  un    village  situé   à   22 km  au Nord-Ouest  de  la  ville   Lyon,   où  l’armée  Allemande  qui,   après  avoir  encerclé   les Tirailleurs ,  les  exécuta,  laissant  la vie  sauve   à l’ensemble  des  encadrants  blancs.   A  ce  titre,  la  ville  de Chasselay  dans  le   Rhône  ,  est  une  grande  symbolique  dans   l’Histoire  de  France   comme   l’histoire  des  combattants  africains du 25 è régiment des Tirailleurs  Sénégalais , pourtant  largement  méconnue .   Ils  reposent  depuis  84  ans , dans  le  Tata  de  Chasselay , un  cimetière  solennellement  inauguré le  24  Septembre 1944  et  abrite   188  corps   dont certains   sans  noms,  juste  un  numéro   matricule  permettant  de les identifier   »   Rappelons  de  même  qu’un  nigérien  ,  un  certain  Moussa,  né   à  Zinder  faisait   partie  de  ces  courageux  combattants  tués  au champ  d’honneur  que nous avions identifiés  en 1981 à notre   installation  à   Lyon . Un  Hommage mérité  du  Capitaine ,  en  ce 11 Novembre  2004,  jour de l’Armistice   à  nos   héros,  ceux  que    Joseph  CONOMBO ,  homme politique   Burkinabé  ,  appelle  dans son livre   «   Ces  Héros  méconnus  »   Le  voyage  du  Premier Ministre  français,  aura  été  une  bonne  occasion   nous  osons  l’espérer,   de  corriger  le  discours  du   Président  Sarkozy   prononcé    à   Dakar  à l’Université Cheick Anta  Diop, au cours  de  sa  visite  dans  ce   pays  et  qui  a  fait  trembler   tant  de coeurs  d’africains,  surpris  par  une  telle  légèreté  avec  laquelle un  Chef d’Etat  français  traite l’africain.  II   y  a  tout simplement  lieu  de  remettre l’Histoire  à  l’endroit , comme  cela  se  doit . Dans  l’intérêt   général.  Sinon ,  à   chaque  fois qu’on tentera  de  minimiser  ou d’ignorer   notre  énorme  sacrifice  dans la  guerres  coloniales,  alors  nous serons  là,  toujours  là  pour  remettre  « les  pendules  à   l’heure   en  rappelant  à  l’ordre  ceux  qui  seront  tentés  de  dénaturer  notre  visage  ».  Nous  reviendrons  longuement  sur ces  glorieuses  pages de l’histoire  de  l’Humanité ,  écrites  avec  le sang  des  africains  dans   la  libération  du monde .  Ce  que  Jean MOULIN  avait  personnellement  reconnu et  avait dit  avec  courage  à  la  Gestapo  qui  l’avait   capturé,  torturé  et lâchement  assassiné  à   la  Croix  Rouge  à  Lyon .

Abdoulaye  HASSANE  DIALLO  Dr en Sciences Politiques, Journaliste,  Ecrivain