Au moins trois civils ont été tués et un autre blessé dans une attaque attribuée au groupe terroriste Boko Haram, perpétrée dans la nuit de vendredi à samedi, à Wor, commune de Bosso (extrême sud-est, proche de la frontière du Nigéria), a annoncé dimanche midi la télévision nationale.

Les terroristes, une quarantaine, ont également incendié plusieurs cases avant de disparaitre dans la nature, précise-t-on de même source.

Selon le gouverneur de la région, M. Dandano Mahamane Lawali, qui s’est déplacé sur les lieux, l’attaque est intervenue peu après le départ dans le village d’une patrouille de la gendarmerie nationale, ce qui suppose que les éléments de la secte ont un complice au sein de la population.

Cette attaque intervient après une longue accalmie dans la zone, du fait notamment des opérations de ratissage que mène l’armée nigérienne depuis quelques mois.

 Xinhua