La 7ème réunion ordinaire des Chefs des Services de Renseignement et de Sécurité des Pays Membres de l’Unité de Fusion et de Liaison (UFL) s’est ouverte, hier matin, à l’hôtel Gawèye de Niamey sous la présidence du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, M. Bazoum Mohamed.

Dans son discours d’ouverture, le ministre d’Etat Bazoum Mohamed a d’abord tenu, « au nom du Président de la République, Chef de l’Etat et au nom du Gouvernement, à souhaiter aux participants venus de l’Algérie, du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Nigeria et du Tchad la chaleureuse bienvenue en terre nigérienne».

«Votre présence aujourd’hui ici, traduit votre engagement en faveur de la sécurité dans notre espace commun ; en cela vous contribuerez de façon remarquable au développement de nos pays respectifs, car la sécurité génère la stabilité, laquelle est la base de toute perspective de développement », a affirmé le ministre d’Etat Bazoum Mohamed, qui a indiqué que la réunion « intervient dans un contexte sécuritaire particulier, marqué notamment par l’expansion de la menace terroriste ainsi que des nombreuses activités connexes imbriquées dans le crime transnational organisé ».

C’est pourquoi, a-t-il estimé, « nous sommes donc aujourd’hui confrontés à une menace globale d’une ampleur sans précédent, qui entrave les fondements et les performances de notre mécanisme régional de coopération sécuritaire et qu’aucun de nos pays ne peut surmonter seul. L’UFL a certes fait des avancées significatives, mais beaucoup reste à faire».

Après avoir affirmé que « notre mobilisation et notre détermination doivent demeurer constantes, en adéquation avec le défi imposé à nos sociétés, afin de permettre à nos pays de préserver la paix et la quiétude sociale », il a estimé que « nous devons pour cela adopter des mesures plus ambitieuses et pragmatiques en matière d’échange de renseignement opérationnel, dynamiser et moderniser notre politique commune de paix et de sécurité et renforcer davantage la coordination entre nos différents services de renseignement».

Convaincu que « la réunion d’aujourd’hui réalisera une avancée majeure dans notre volonté partagée de construire un cadre de coopération sécuritaire exemplaire, fondé sur une gestion plus coordonnée et plus concertée de nos actions », le ministre d’Etat Bazoum Mohamed a donné aux participants l’assurance que « le Niger accordera une attention particulière aux résultats de vos travaux, qui je n’en doute point, seront à la hauteur de l’attente des dirigeants de nos pays ainsi que des populations ».

Intervenant auparavant, le président en exercice de l’UFL a profité de cette occasion « pour présenter au nom de mes honorables collègues et en mon nom personnel mes condoléances à tous les nigériens et plus particulièrement aux familles des martyres après les tristes événements passés. Nos condoléances sont adressées également à tous les autres pays membres où de pareils évènements ont eu lieu».

Le Colonel Mohamed Vall Maif, qui est par ailleurs Directeur général de la DGSED de la République Islamique de Mauritanie, a estimé «que l’UFL en dépit de ses modestes moyens s’honore équitablement de sa mission. Des félicitations doivent être adressées à la coordinatrice de l’UFL et l’ensemble de ses collaborateurs pour la régularité de leurs activités et les efforts fournis. En un temps relativement court, l’UFL a réussi l’exploit de s’imposer au niveau continental comme un acteur de référence en matière d’analyse et d’appréciation objective de la question du terrorisme ».

Mieux, « toutes les organisations continentales et commissions sous-jacentes en ont fait un intermédiaire et un partenaire privilégié. D’ailleurs plusieurs pays s’en sont inspirés pour créer des mécanismes à l’image de l’UFL et le concours des experts de ce mécanisme a été sollicité pour cette opération de clonage. Toujours dans le cadre de l’intérêt grandissant de l’UFL il faut signaler la volonté manifeste de nouveaux pays à y adhérer tout comme l’insistance d’autres à y avoir leurs représentants en permanence », a indiqué le président en exercice de l’UFL qui a conclu que, «en matière d’échanges d’informations à travers son système de communication sécurisée par lequel nos services respectifs profitent, plusieurs améliorations furent apportés pour le perfectionnement de sa qualité tout comme la formation continue des techniciens usagers.

En ce qui concerne la question du contenu et de la qualité des correspondances, l’UFL est tributaire des renseignements fournis par les services membres.

En matière de déradicalisation et la lutte contre l’extrémisme violent à travers la ligue des ulémas et des journalistes du sahel, l’UFL a organisé et contribué à plusieurs activités organisées dans les pays du Sahel. Le mécanisme, donc à travers un éventail d’activités, contribue de manière significative à la difficile lutte antiterroriste engagée par nos Etats et son personnel expert se confirme d’un grand professionnalisme. Durant les prochaines 48 heures l’occasion nous est accordé d’étudier toutes les voies et possibilités pour la poursuite et la redynamisation de ce mécanisme ».

Chef des services secrets hôtes, le Général de Division Lawal Chékou Koré a, dans son mot de bienvenue, exprimé au participants ses « sincères remerciements pour avoir effectué le déplacement, malgré vos multiples sollicitations. C’est là, sans doute la manière la plus éloquente de prouver aux pays membres de l’UFL, notre détermination et notre attachement à faire de notre espace commun, une sous-région de paix et de stabilité ».

Le Général Koré a aussi « félicité le Colonel Mohamed Vall Ma’yif, Directeur Général de la Sécurité Extérieure et de la Documentation de la Mauritanie et Président en exercice de l’UFL qui, deux ans et 9 mois durant, a œuvré avec abnégation et efficacité, pour faire exécuter les différents programmes autour desquels nous sommes mobilisés. Qu’il me soit également permis, de remercier le personnel de l’UFL, à leur tête la coordinatrice, pour la constance dans les marques de sincérité, de dévouement, d’abnégation et de loyauté qu’il porte ainsi, au bon fonctionnement de notre mécanisme commun ».

Le patron de la Direction Générale de la Documentation et de la Sécurité extérieure (DGDSE) du Niger a conclu son mot de bienvenue en soulignant que la réunion de Niamey « doit nous permettre d’une part, de passer en revue le bilan des activités des années écoulées de l’UFL et de renforcer les acquis réalisés dans le domaine de la coopération sécuritaire, et d’autre part, de lancer de nouvelles initiatives à travers l’adoption d’un plan d’action.

Je ne saurais terminer mes propos sans réaffirmer l’engagement ferme des services de la DGDSE à œuvrer pleinement pour la coopération et la coordination dans la lutte contre la menace terroriste dans la région et au-delà ». Notons que la cérémonie d’ouverture de la réunion s’est déroulée en présence des ambassadeurs des pays membres de l’UFL et qu’elle prendra fin aujourd’hui.

Soulé Manzo(onep)