Après le lancement officiel des activités de la fête tournante du 18 décembre Agadez Sokni hier par le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la modernisation sociale, M. Assoumana Malam Issa en présence du président de l’Assemblée nationale, ce vendredi 16 décembre se sont déroulés le Grand marathon du Ténéré et le défilé des délégations venues des quatre coins du Niger. Ces manifestations ont eu lieu en présence du Président de l’Assemblée nationale, du Premier ministre S.E Brigi Rafini, des membres du gouvernement, des parlementaires, du Sultan d’Agadez, des chefs traditionnels et coutumiers, des délégations étrangères et autres invités.  Dans leurs allocutions, le maire d’Agadez M. Rhissa Feltou, le gouverneur M. Saadou Saloké et le président du comité d’organisation d’Agadez Sokni le ministre conseiller M. Rhissa Ag Boula après avoir remercié les participants et invités avaient mis en évidence l’intérêt de cette fête pour la région d’Agadez et notamment les réalisations et infrastructures dont a bénéficié la capitale de l’Aïr.

Quant au Premier ministre S.E Brigi rafini, il a rappelé la très glorieuse et douloureuse histoire d’Agadez : « Cité sainte, où l’islam connut un rayonnement immense, dont la grande mosquée est le symbole, Agadez fut aussi un grand carrefour commercial d’où partaient les caravanes qui sillonnaient le Sahara pour relier l’Afrique du Nord à l’Afrique subsaharienne. Trait d’union entre les deux rives du Sahara, Agadez est donc une ville chargée d’histoires, un passé glorieux dont les vestiges constituent de nos jours un patrimoine de l’humanité ». Et le premier ministre Brigi Rafini voit ‘’une ironie, une ruse de l’histoire ‘’ en  la coïncidence entre  « presque jour pour jour, la fête de la République que nous célébrons aujourd’hui, dans l’espérance, la joie et l’allégresse générale, avec le centenaire du siège d’Agadez par Kaocen et ses hommes ».

Le premier ministre a insisté sur l’importance et l’espérance du pays sur la jeunesse. « Je vois des jeunes pleins d’enthousiasme et d’espérance. Ils sont venus de tous les coins du Niger. Je me réjouis fortement de leur présence massive et rassurante. C’est leur fête que nous célébrons, la fête de la paix, de la solidarité et du développement », a –t-il martelé. Et d’ajouter : « Par cette politique visionnaire et salvatrice, le Président de la République a voulu instaurer un principe d’équité, un principe de solidarité et de justice qui suppose une juste répartition des ressources à tous les Nigériens, et un meilleur équilibre dans le développement de nos métropoles conformément aux objectifs du Programme de la Renaissance du Niger ».

EMS et Abdoulaziz Moussa, depuis Agadez