Votre mot de passe vous sera envoyé.

A  quelques heures de l’année 2017, sans   réellement nous pencher sur l’état des lieux de l ’Afrique et des pouvoirs successifs, nous essayons et tentons de voir un peu plus clair .Ce qui est une gymnastique difficile,certes et qui peut paraître anodin.Cependant, c’est un sujet qui effleure et taraude tant d’esprits soucieux de la gestion des personnes et des biens. J’allais dire  à  raison puisque , c’est le citoyen « lamda » qui subit à priori les conséquences de ces gestions   catastrophiques ou non, communément appelées «  Gouvernance, bonne ou mauvaise ». Dans cette contribution je tente de classer ces pouvoirs en deux catégories principales, vous l’avez bien compris: les Démocrates et ceux qui s’attardent au pouvoir en faisant fi de la  durée de leur législature. Dont ils en ont cure comme si le Palais qu’ils occupent est leur  propriété  privée. Entre les deux, il y a le peuple qui trinque sans comprendre et sans le mériter.

Ceux qui gouvernent selon la volonté du Peuple, sont peu nombreux et se classent parmi les dirigeants des pays Anglophones. Les Francophones sont parmi les Etats malgouvernés même s’il y a  des exceptions. Pourquoi cette différence .Nous essayerons également d’explorer des pistes pour comprendre et répondre à cette question.

Deux systhèmes coloniaux différents qui s’affrontent.

En effet , la différence se trouve au niveau de la pratique des systèmes. Le système  francophone dans son ensemble, de l’exploration en passant par l’occupation, est opaque et lourd. Un mode de colonisation qui a été  en contradiction avec nos valeurs culturelles et traditionnelles. Le même systême a toujours tenté de nous dépouiller de ce qui nous rattache  à nos  profondes racines ; ce qui est contraire à la morale humaine. En effet , notre système francophone est vraiment complexe quand on sait que pour obtenir un simple document ,  c’est  bien  la croix  et la bannière . Il faut plusieurs signatures et cela dans plusieurs bureaux . Comptez  le  temps  que  tout cela peut prendre si  les bureaux sont éloignés et si ceux qui doivent  apposer leurs signatures sont absents.  Comme cela arrive souvent en tous cas dans plusieurs services en Afrique .En plus la langue française est plus complexe que l’anglais  L’ Alphabet et tous les autres aspects liés à son utilisation sont difficilement maitrisables. Et pourtant , elle demeure l’une des plus belles langues du monde. Mais, l’enseignement de l’anglais et tous les  autres aspects liés à la pratique de cette langue, sont moins compliqués, beaucoup plus assimilables .II faut rechercher les causes au niveau de la culture française et anglophone. Les deux cultures sont diamétralement opposées .

Entre l’indirect rule l’administration coloniale anglaise et l’assimilation française , il y a une marge significative .

L’occupation et l’administration  anglaises reposaient sur un systême où le colon anglais avait beaucoup plus de considération pour son administré par une approche plus pragmatique. D’où sont nés les rapports entre le responsable de la Communauté occupée ou gérée, un intermédiaire qui  n’était qu’une courroie de transmission  Seul , le  Chef du groupe  assimilé à un père de famille , était l’intermédiaire patenté et porte-parole de cette Communauté. Ce qui laissait à cette Société la possilibilité de conserver et de jouir de sa spécificité, en évoluant dans son environnement naturel, sans complexe sans honte et sans encombre. L’Adminitration  anglaise a  beaucoup porté sa gestion sur  l’économie qui a  permis  une distribution  des richesses . En  laissant de côté cette littérature sur laquelle le systême français a basé toute sa stratégie d’assimilation. Les anglophones ont appris des réflexes de la  débrouille et comme disent les militaires ils « se démerdent » parce qu’ils ne sont jamais  en cours d’idées . Chez  les francophones on peut même se permettre de dire ou de comparer cela à « trop d’actions mais ,moins de rendements  ou à  de  simples coups d’épée dans l’eau » Des exemples sont légions . Une journée chez les francophones est subdivisée en petit déjeuner, en pause café, en grand déjeuner, et la demie journée se termine par une sieste .Les jeunes recrues dans l’armée française, une fois de retour de la cantine ,chantent  en choeur « la demie journée est gagnée  » Chez nous, en Afrique, chaleur ou pas, c’est  également le programme .Et parfois c’est la grâce matinée si la nuit a été agitée avec des belles rasades de champagne .Matin, gueule de bois oblige et on picole un peu pour se donner des forces. Retour à domicile , appérot, dîner et film ou causerie  puis « dodo »

 On perd beaucoup de temps et même en conjoncture .

Les Américains prennent leurx repas à la « va vite » debout avec sandwich à la main parce que « time is monney » en français : le temps c’est de l’argent. Dans  le systême  fancophone on privilégie les études, les diplomes et autres gadgets , signes de la réussite. A contrario , chez les anglophones, l’expérience et la connaissance sur le tas  suffisent  et demeurent des atouts pour acceder à un emploi, du moins, à l’essai , afin de gagner sa  vie .

 En politique également si nous prenons le temps d’observer ou d’analyser la situation des Etats africains en cette fin d’années ,nous nous heurterons à une réalité .Celle qui confirme notre opinion et notre point de vue qui consistent à donner plus de bons points aux Etats dirigés pas des anglophones .

Indépendance et Liberté d’Entreprise

Les Etats anglophones jouissent d’une totale  liberté dans  leurs choix politiques et d’expressions , création de la monnaie, indépéndance d’esprit et « non  immixion » dans les affaires intérieures de ces pays par l’ancienne puissance coloniale  Très rarement .

Il suffit d’observer

 Pour nous donner  bonne conscience, il nous suffit d’analyser, de reffléchir et de nous poser des questions pour nous rendre à l’évidence . Les révolutions se suivent mais ne se ressemblent pas. La greffe a bien pris dans les régimes angophones et elle  a été plus bénéfique .Quand  bien même si elles ont été accouchées dans la violence et dans la douleur. Les cas de Samuel DOE , de Charles TAYLOR, au Libéria, des Généraux Achampon et autres au Ghana, les MURTALA ,DIMKA , GOWON ,BUHARI au Nigéria etc.et les autres au Burundi au Rwanda .Enfin, le dramatique cas de la Gambie qui entre dans le cycle infernal des coups d’Etat ,on servi de belle leçon.

 Elles ont porté leurs fruits et les peuples mûrs , ont repris et conservé leur pouvoir et décident de leur propre sort et destin .lls choisissent leurs dirigeants et ces derniers respectent les échéances électorales. A ce sujet le Professeur émerite DJIBO Hamani du Niger l’exprime encore mieux que nous lorsqu’il dit dans un récent entretien accordé au Magazine Nigerinter  que:  « La bonne politique consiste à servir votre peuple de sorte que votre nom soit éternellement dans la mémoire des gens et comment bâtir une Nation moderne ,solide en partant de nos valeurs propres ; culturelles, inter-religieuses, appuyées sur des potentialités naturelles et humaines  » Le Professeur  a bien raison puisqu’ il ajoute « qu’il n’y aura pas de succès tant qu’il n’ y au pas rupture avec la vision coloniale de notre devenir » En Asie les pays colonisés par les français comme le Cambodge et le Vietnam se sont débarrassés des séquelles coloniales pour réintégrer leurs valeurs culurelles et assumer leurs propres identités. Mais, ils ont dû  se sacrifier en se battant les armes à la mains. En effet, la liberté s’arrache elle ne se donne pas et cela est bien connu. Mais, sans prendre des armes , on peut se libérer en s’affirmant avec dignité et force  et courage.

En terme de démocratie les exemples que je donne sont là . Lorsqu’on prend l’Afrique rien qu’à l’Ouest il ya plusieurs Etats démocratiques et qui sont anglophones. Le Nigéria, le Ghana, le Libéria, la Siérra Léonne, et en descendant on trouve le Kenya, le Tanzanie ect. En revenant vers nous les pays francophones le butin est maigre et  très maigre d’ailleurs même si nous avons le Sénégal , heureusement .Un bel et édifiant exemple , un vrai modêle de démocratie .Un pays qui su tirer sa légimité dans la pratique de la cette démocratie depuis la nuit des temps.Un pays qui s’est forgé dans une vision nationaliste  Depuis l’avènement de notre héros Africain Nelson MANDELA, l’Afrique du Sud, le pays de l’Arc en Ciel est devenu une véritable Nation Démocatique  et  libre pour  avoir si chèrement payé un  lourd  sacrifice humain .  Cela sans jamais courber  l’échine ni se renier .Certains Etats comme  le Bénin , le Mali, le Niger, le Togo, la Côte d’Ivoire ,le Burkina et la Guinée tentent de suivre le rythme Ils viennent de sotir des consultations  éectorales après une longue nuit d’inseritude pour certtains d’entre eux.

L’espoir est pourtant permis si !

L’ année 2016 a été assez agitée sur le plan  de la  Sécurité et nous avons payé très cher avec la mort de nos  jeunes combattants qui ont sacrifié leurs vies. En  échangeant de jour comme de nuit des coups de rafales  avec d’autres jeunes qui sont ausssi, morts malheureusement sans comprendre Mais, l’espoir est permis si nos dirigeants mettent en oeuvre  une  politique qui  implique cette jeunesse dans la construction nationale. C’est seulement en résorbant le chômage que cette importante population  tournera le dos à ces vagues  de déséspérés qui empruntent les routes  de la mort. Des voyages sans retour .Oui nous pouvons bâtir nos Etats si seulement ,nous prenons en mains notre destin en créant des Sociétés et des entreprises pour transformer nos richesses sur place . Au lieu d’assister  à  leur évaporation vers des destinations sans retour , nous privant ainsi de nos biens Nous pouvons réussir notre dévéloppement si seulement nous nous écoutons et nous partageons équitablement tout ce que nous avons en commun. Mais, avant tout nous devons unir nos efforts, dépasser nos petits intérêts en nous tournant vers l’avenir avec confiance .L’année 2016 nous a édifié et aujourd’hui et nous devons tirer des leçons  de nos douleurs, de nos échecs, de nos réussites  également  En Afrique et dans le monde , nous avons vécu des évènements auxquels notre pays a pris part. Nos Forces de Défenses et de Sécurité viennent de contraindre des éléments de Boko Haram à négocier et qui ont fini par déposer les armes et par régagner le bercail  Nous saluons cet acte courageux et ce geste magnanime de notre gouvernement qui les a recueillis et qui s’occupera de l’insertion de ces « paumés  manipulés par  des apatrides  ».

Notre Ministre de l’Intérieur  et  de la Sécurié, BAZOUM Mahomed les a récupérés et «  déplore leur jeune âge  » Ils les a invités à reprendre toute leur place au sein du pays afin de mettre  leurs forces et leur intelligence à la disposition de leurs parents et  non  du  diable.

 Le prix  Nelson Mandela

Notre pays vient d’être honoré à travers notre Président de la République et Chef de l’Etat SEM ISSOUFOU Mahamadou par l’honorable Institut Nelson MANDELA. En cette fin d’année .Ce qui est un  acte   à féliciter .D’autres personnalités comme Sa Majesté Mohamed VI le Roi du Maroc, le Président Macky SALL du Sénégal et tant dirigeants ont été primés. Enfin Alain FOCA, nigérien par alliance a aussi, à juste titre obtenu ce prix .La prochaine fois nous penserons à  nos célèbres compatriotes Mamane Moustapha TAHI de  Rfi, la radio mondiale et à ABBA Seidick ce grand communicateur  comme  à  beaucoup  d’autres Je vais terminer ma contribution en manifestant toute ma  joiepour ces prix Cet /Institut qui en prend en compte des avancées démocratiques encourage les personnalités qui s’efforcent d’améliorer leurs prestations en faveur de la Société humaine. Pour la petite histoire cet Institut MANDELA dont je suis d’être membre est dirigé par le Dr Paul KANNANURA, qui a pris conscience que l’on doit honorer les grands hommes et les grands esprits II rassemble des personnes de toutes les sensibiltés et des personnalités diverses comme l’ancien Chef d’Etat de la Mauritanie Président de la Transition Démocratique le Colonel Ely Mohamed VALL, Mme Brenda Chanti  Mbacho une grande africaine qui s’est investie dans la réalisation de ce noble projet. Le  Général  Francis  BOSSARD  qui  a  toujours   été  aux  côtés  de nos  vaillants  miliaires en  Afrique  et  la nostalgie  du  Niger  pour   avoir  servi  à  Konni  et à Maradi  est  également  membre .  D’autres  personnalités  animent  régulièrement  cet  Institut  qui enchaine  Conférences  sur  Forums  et  Colloques  en  vue  de sensibiliser  et d’échanger sur  les expériences démocratiques .   Le  Niger  a  été  sacré  comme  pays où   la  Sécurité  a  été  maîtrisée  par les autorités  et  cela  a  encore  valu  au  Président  de la République  ISSOUFOU Mahamadou  d’être  encore  honoré   C’est  dire que  nous  souhaitons  une  meilleure  prestation  encore pour notre  pays  en  2017  . Le  tout  a  été  couronné  par  les  manifestations   à  l’occasion  de la fête  tournante  du  18  Décembre  à  Agadès  la capitale  de l’Air.

Nous  rappelons  également  que  toujours  en  2016  la  Cité  du  Djermakoye  Dosso  avait  accueilli  la compétion  des luteurs  de la  CEDEAO . Manifestations aux cours desquelles  un  jeune  Nigérien Ingénieur en Sécurité  , Fondateur  de l’EFOPPRIMES,  cette  prestigieuse  Ecole  de  Formation  Professionnelle  Privée  aux  Métiers  de Sécurité  Yacine  HASSANE  DIALLO   a procedé  à la formation  de ces lueurs  avant  de  les  recruter  poursa sa Société  de  Sécurité  la  SNS .  Nous souhaitons  également  à  notre  pays et à  toute  l’Afrique  beaucoup  plus de paix,  de stabilité  de  Sécurité  et  de  démocratie en  vue  d’amorcer  un  dévéloppement   harmonieux.

BONNE  ET  HEUREUSE ANNEE  A  TOUS

Dr  Abdoulaye  HASSANE  DIALLO, POLITOLOGUE,  JOURNALISTE   ECRIVAIN