Votre mot de passe vous sera envoyé.

Les femmes militantes des partis membres de la Mouvance pour la renaissance du Niger (MRN-majorité au pouvoir) ont rendu public une déclaration hier après au nouveau siège du PNDS-Tarrayya sis au quartier Zabarkan de Niamey. A travers cette sortie médiatique, les femmes MRN ont dressé la situation socio-politique du pays, avec en toile de fond, une réaction sur le prix Nelson Mandela pour la sécurité, la paix attribué au Président de la République mais aussi et surtout sur les dernières sorties de l’opposition politique et sur les messages et propos désobligeants diffusés à travers les réseaux sociaux et les médias. La déclaration a été lue par Mme Aissata Siddo de l’ANDP en présence de Mme Ousseini Hadizatou, présidente des femmes MRN, des autres membres de la structure et de nombreuses militantes.

Dès l’entame de leur déclaration, les femmes de la MRN ont exprimé leur grande satisfaction et leur fier, suite à l’attribution du Prix Nelson Mandela pour la paix au Président Issoufou Mahamadou. Ce prix récompense ainsi sa détermination et son engagement dans la gestion de la sécurité tant au plan national que continental. « A travers le président de la République, c’est tout le Niger qui est honoré », souligne la déclaration qui rend aussi un hommage aux forces de défense et de sécurité pour leur combat contre la secte Boko Haram et le terrorisme en général. Ce combat enregistre d’ailleurs des succès éclatants, avec notamment la reddition il y a plus d’une semaine, de 31 éléments Boko Haram. Les femmes MRN ont saisi cette occasion pour demander à tous les Nigériens de cultiver et consolider la paix.

Au plan politique, la déclaration souligne que la situation est marquée par  »une surenchère de discours malsains » véhiculés par les réseaux sociaux et les médias. Pour les femmes de la MRN, si l’opposition politique scande le slogan  »Tayi Tawri » (qui veut dire  »les temps sont difficiles »),  »c’est parce que le président de la République a fragilisé les conditions de l’accumulation individuelle, en mettant fin aux surfacturations, aux fausses factures et en atténuant la corruption avec l’application scrupuleuse des lois et règlements » d’une part. D’autre part, ce slogan est scandé, parce que « les gens qui ont dilapidé le trésor ont aujourd’hui les proches trouées », selon les termes de la déclaration.

Par contre, les femmes de la MRN ont relevé que le processus de transformation de nos grandes villes se poursuit avec la réalisation d’infrastructures diverses dans le cadre des programmes Niamey Nyala, Dosso Sogha, Maradi Koliya, Agadez Sokni et bientôt Tahoua Sakola. De même, la déclare souligne la redistribution des ressources en cours à travers l’Initiative « 3N » au profit du monde rural et des citoyens en général. Il en va de même pour tous les programmes de développement normalement exécutés précisant que les partenaires continuent de faire confiance à notre pays. Les femmes de la MRN évoquent à ce sujet, la signature de l’accord de financement à travers lequel le MCC a alloué un appui de plus de 250 milliards de FCFA à notre pays. Elles ont aussi évoqué la

signature des accords de financements exceptionnels de plusieurs milliards de nos francs alloués par l’Unioneuropéenne à notre pays, consécutivement à la visite de travail effectuée par lechef de l’Etat, à Bruxelles,siège de la Commission de l’UE.

 femmes-1Les femmes de la MRN ont aussi souligné et salué la bonne exécution de la gouvernance sécuritaire, permettant ainsi aux citoyens de circuler librement. Elles ont, pour ce faire félicité, le gouvernement et les forces de défense et de sécurité qui font efficacement face aux actions terroristes de la secte Boko Haram et des autres groupes terroristes, ainsi qu’aux trafics en tout genre. La déclaration de l’organisation des femmes MRN déplore, ce qu’elle a qualifié de  »dissémination des fausses rumeurs, les injures et le développement de la haine », cultivé par l’opposition qui  »instrumentalise la société civile avec pour objectif de polluer l’environnement social ». Pour les femmes MRN, toutes les conditions sont réunies pour l’exercice des libertés citoyennes.

Au plan économique, les femmes MRN ont rappelé que le Niger n’est pas le seul pays touché par la récession économique prenant le cas du Nigeria voisin, principal partenaire commercial de notre pays. Pourtant souligne la déclaration, cette situation n’a pas engendré de débrayages dans les secteurs sociaux professionnels des autres pays, parce qu’ils savent que c’est une situation transitoire pour laquelle la réponse est dans la relance du travail.
« Le peuple nigérien doit cultiver le même élan patriotique », estime la déclaration, ajoutant que malgré ce contexte économique difficile, le gouvernement a régulièrement assuré ses engagements vis-à-vis des partenaires nationaux et internationaux. C’est pourquoi, les femmes de la MRN ont, dans leur déclaration, condamné la violence verbale vis-à-vis des autorités. Elles ont exprimé leur soutien au Président de la République Issoufou Mahamadou,  »homme rassembleur qui incarne la paix, le développement et la démocratie » selon les termes de la déclaration.

En outre, les femmes MRN ont demandé à la société civile et à l’opposition de privilégier le dialogue constructif avec le pouvoir. Elles ont demandé aux jeunes actifs sur les réseaux sociaux, d’arrêter les insultes et aux parents d’éduquer leurs enfants sur les mœurs et valeurs qu’incarne notre culture. Elles ont enfin appelé à la mobilisation et à la vigilance des démocrates sincères en vue freiner toute forme d’atteinte à la démocratie dans notre pays.

Siradji Sanda(onep)