Même si ni les organisateurs ni la police n’ont avancé de chiffres, le dimanche dernier la manif de la Mouvance pour la Renaissance du Niger(MRN) a été rutilante et inédite à la place de la concertation. 80 000 ? 20 000 ? Au moins ces deux chiffres ont été avancés par certains medias. La marche qui a commencé de la place Toumo à la place de la concertation a drainé un monde fou. La mobilisation était telle que notre confrère Mamane Mamadou Zarami DG de Dounia TV alias ‘’reporter à vie’’, du haut de ses 45 ans de carrière journalistique dit n’avoir jamais vu une telle marée humaine. Hommes, femmes, jeunes, leaders ou simples militants de base, les partisans du président Issoufou avaient marché la main dans la main pour manifester leur adhésion totale au programme de la Renaissance sur la base duquel ils ont élu leur candidat aux dernières élections. Pour la MRN il fallait prouver à l’opinion publique que le chef de l’Etat Issoufou Mahamadou n’est pas seul.

Pour une démonstration de la force à l’encontre de la manif du 21 décembre organisée par la société civile, la Mouvance pour le Renaissance du Niger a bel et bien relevé le défi. Il n’y a pas de commune mesure entre les deux manifestations. Le constat est établi : la mobilisation des militants de la MRN a été un succès éclatant. L’on a vu également les principaux leaders de la mouvance présents à cette action citoyenne qui a pour but de dénoncer les visées insurrectionnelles de l’opposition, selon eux.

Très satisfait de cette mobilisation, les leaders de la MRN avaient au bilan de cette manif le sentiment d’une mission accomplie : « Notre objectif est atteint. Nous avons remis les pendules à l’heure. Nous avons démontré que le Président de la République jouit d’un soutien populaire très fort et solide sur l’ensemble du territoire national. Nous sommes en cela en phase avec la communauté internationale qui tient le Président Issoufou en très haute estime et qui soutient notre pays comme jamais elle ne l’avait fait auparavant. Le président Issoufou récolte de nombreuses distinctions prestigieuses de la part de divers acteurs internationaux en reconnaissance de son leadership régional et du rôle éminent qu’il joue, surtout pour la sécurité et la lutte contre le terrorisme », a conclu M. Bazoum.

Cependant après ce coup de maître de la MRN qui frise l’unanimisme, il y a lieu de se demander et après ? La MRN sera-t-elle aussi unie et cohérente pour accompagner Issoufou à relever le défi de la gouvernance ? Tout le monde au sein de la mouvance présidentielle est-il disposé à sacrifier pour l’intérêt général et la République ? La MRN est-elle disposée à ne pas se constituer en obstacle pour permettre au président de la République de répondre aux attentes des nigériens ? Time will tell comme disent les anglais. C’est justement avec le temps qu’on saura si le président Issoufou n’est pas seul…sur le terrain de la (bonne) gouvernance.

EMS