Votre mot de passe vous sera envoyé.

U n homme a ouvert le feu vendredi dans l’aéroport international de Fort Lauderdale en Floride, dans le sud-est des Etats-Unis, faisant cinq morts et huit blessés avant d’être interpellé, ont rapporté les médias américains.

Les témoins ont décrit des voyageurs fuyant en courant, d’autres étant regroupés sur le tarmac de l’aéroport, selon des images télévisées diffusées en direct. Les faits se sont déroulés dans la zone de récupération des bagages, a indiqué l’aéroport.

Le shérif , comme ABC et CNN font état de cinq morts et d’au moins huit personnes blessées.

« Des tirs viennent de retentir. Tout le monde court », a tweeté l’ancien porte-parole de George W. Bush, Ari Fleischer, qui se trouvait lui-même sur place. De nombreux véhicules de secours et de la police ont été déployés, selon des images diffusées par les chaînes d’information américaines. Le motif de l’attaque est pour l’heure inconnu, a souligné Barbara Sharief, une élue locale.

Un témoin a décrit avoir entendu ce qu’il a cru d’abord être des détonations de pétards, avant que n’éclatent les cris de passagers tentant de se précipiter frénétiquement loin de l’auteur de l’attaque, dans la zone de récupération des bagages. « Il tirait sur les gens au hasard », a relaté Mark Lea, sur l’antenne de MSNBC, en précisant que le tireur avait une arme de poing et plusieurs chargeurs. « Il est resté calme tout le temps », a-t-il ajouté, en précisant que l’homme avait visé les personnes qui tentaient de se cacher.

« Calme » du tireur

Le suspect n’a selon lui pas cherché à fuir. Après avoir épuisé ses munitions, il a posé son arme et s’est laissé interpeller sans combattre. « Aucun policier n’a fait feu », a confirmé le shérif du comté de Broward, Scott Israel, lors d’une conférence de presse dans l’aéroport. Le shérif Israel n’a pas confirmé l’identité du tireur ni donné de précisions sur le type d’arme qu’il a utilisée.

Le shérif n’a pas indiqué non plus les raisons de cet acte de violence dans un pays où les fusillades touchant des innocents sont fréquentes, en raison de la forte dissémination d’armes à feu individuelles.

AFP