Votre mot de passe vous sera envoyé.

DECLARATION DE PRESSE DU SYNDICAT AUTONOME DES MAGISTRATS DU NIGER

Cité dans une affaire de virement de 200 milliards de francs CFA à l’étranger qui défraie la chronique, le Ministre Hassoumi MASSAADOU, au lieu de se justifier au cours d’un point de presse animé sur la question, a essayé de noyer le poisson ou contourner le sujet, en jetant comme à ses habitudes, l’anathème sur les juges nigériens. En effet, il s’est permis d’affirmer clairement que relativement à l’affaire opposant l’Etat du Niger à Africard au sujet de la confection de passeports biométriques, les juges nigériens ayant connu du dossier “ont été achetés“ et qu’il en détenait les preuves.

Face à une telle accusation gravissime émanant d’un Ministre de la République et qui ternit l’image de notre justice et par ricochet de notre pays, le Syndicat Autonome des Magistrats du Niger(SAMAN) ne saurait rester indifférent. Et sans vouloir faire du corporatisme, le BEN/SAMAN informe le Ministre Hassoumi MASSAOUDOU, que le SAMAN a toujours été à l’avant-garde du combat pour un assainissement véritable du milieu judiciaire parce qu’il croit en la démocratie et à la justice.

Pour cette raison, il reste une tradition qu’il n’a jamais couvert et ne couvrira aucune forfaiture de ses militants. Par conséquent, le BEN/SAMAN met au défi le “véridique“ Hassoumi MASSAOUDOU de porter à la connaissance du public, les noms des juges corrompus et les montants par eux perçus pour que des poursuites judiciaires soient engagées à leur encontre. Aussi, sans se substituer à l’Etat du Niger dans cette affaire de 200 milliards de francs CFA, le BEN/SAMAN ;

– Demande au Ministre Hassoumi MASSAOUDOU de faire preuve de patriotisme et de bravoure à l’image des grands hommes d’Etat, en démissionnant de ses fonctions pour se mettre à la disposition de la justice, seule institution capable de l’innocenter, s’il ya lieu ;

– A défaut, demande au Président de la République, en vertu de l’égalité des citoyens devant la loi, principe consacré par la Constitution N igérienne dont il est le garant de l’application, de mettre fin aux fonctions du Ministre Hassoumi MASSAOUDOU pour permettre aux autorités judiciaires de faire toute la lumière sur cette affaire de virement de fonds à l’étranger au préjudice de l’Etat du Niger ; D’ores et déjà, le SAMAN sollicite du Procureur de la République du Pôle Economique et financier du Niger, compétent pour la répression des infractions économiques et financières, l’ouverture d’une information judiciaire sur cette affaire.

Le SAMAN reste convaincu que dans un Etat de Droit, la Justice est un bien commun que tout citoyen, quelque soit son rang ou sa position sociale, se doit de défendre, supporter et préserver contre vents et marées et non à jeter aux gémonies. Le BEN/SAMAN adresse ses condoléances les plus émues à l’ensemble des Nigériens et en particulier aux familles de nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité tombées sur le champ d’honneur dans le département de Ouallam suite aux récentes attaques terroristes;

Enfin, il prie Dieu, le Tout Puissant, de les protéger et de leur assurer la victoire dans leur noble mission de défense de notre intégrité territoriale, de nos populations et de leurs biens. ​

Vive le Niger ! ​

Vive le SAMAN !

​Vive l’Etat de Droit ! ​

La lutte continue !

Fait à Niamey le 25/02/2017

Pour le BEN/SAMAN ​Le Secrétaire Général ​​AYOUBA Hassane