Finalement le cabinet Ecofinances Entreprises tiendra sa soirée de Gala aujourd’hui même 4 février à Niamey malgré les suspicions d’escroquerie autour de cette initiative. Le Cabinet du Premier ministre vient (tardivement) de se démarquer du patronage de l’événement.

« Le cabinet du Premier ministre tient à informer l’opinion publique que SEM, le premier ministre n’a pas donné son accord pour patronner ledit événement’’. Et de préciser : « Le cabinet du Premier ministre invite, par conséquent, les médias publics et privés à ne plus diffuser cette annonce qui associe le nom de SEM le Premier ministre, chef du gouvernement  dans la tenue de cet événement », annonce un communiqué du cabinet du PM parvenu à la Rédaction de Niger Inter.

Il vous souvient que le pot aux roses a été découvert par notre confrère Tamtaminfo qui avait alerté : « Les 100 meilleures entreprises nigériennes : grande escroquerie internationale… ». Dans cet article ‘’lanceur d’alerte’’, Tamtaminfo.com a non seulement informé l’opinion du caractère douteux  du Cabinet ECOFINANCES ENTREPRISES mais aussi son procédé pour ‘’arnaquer’’ les entreprises d’ici et d’ailleurs. En effet, selon l’option de l’entreprise (diamant, or ou argent), elle doit débourser 20 à 25 millions de Fcfa. La directrice générale de Niger Lait SA et Helène Ayika de Talent First avaient également témoigné de la réalité de cette affaire qui mérite d’être élucidée par la Halcia comme l’a si bien recommandé Tamtaminfo.

Selon ces deux chefs d’entreprises ‘’rebelles’’ dans une enquête réalisée par la radio Anfani, c’est justement les frais de participation qui  avaient nourri le doute à leur niveau. Et par cynisme au lieu d’accepter le refus souverain de Niger Lait SA de ne pas participer après investigation, les initiateurs de cette farce ‘’100 entreprises les plus innovantes’’ ont tout simplement diffamé Niger Lait SA en disant aux curieux que cette société serait dans une tension de trésorerie. Ce que refuse catégoriquement la DG en expliquant le pourquoi de cette méchante sentence à son encontre. Selon nos informations après les dénonciations de notre confrère et les actions subséquentes de la police judiciaire qui aurait amené ce lugubre cabinet a reporté sa cérémonie initialement prévue le 14 janvier, un juge aurait lavé le cabinet Ecofinances. Ce qui explique le regain de communication par ce dernier qui a prévu sa soirée de Gala ce samedi 4 février. Mais il est fort à parier que le communiqué de la Primature a été motivé par des témoignages assez costauds des responsables d’entreprises précitées qui n’ont pas voulu cautionner cette mascarade. Ce faisant, le cabinet du premier ministre vient de justesse de se désolidariser d’une activité assez périlleuse pour notre économie. Tenez : combien ce cabinet ramassera facilement si dans 100 entreprises chacune versait seulement 10 millions de Fcfa ? C’est dire qu’en se démarquant de cet événement,  la Primature aurait dû également demander sa suspension jusqu’à notre nouvel ordre, le temps de procéder aux vérifications sur l’ampleur de la gabegie. Les marchands d’illusion nous ont servi sur les ondes leurs prouesses dans d’autres pays africains comme pièces à conviction. Nous pensons également que la ligne verte doit s’occuper du cas de ce juge qui aurait décerné un quitus à ce cabinet pour poursuivre sa cérémonie. Nous le disons au regard de l’importance de l’argent en cause dans cette affaire. Il faut également déplorer le laxisme qui a caractérisé l’autorité qui depuis l’alerte de la presse sur ce ‘’dossier de la République’’ n’ont rien fait pour sécuriser notre économie de ces hackers sans foi ni loi qui ont décidé de s’enrichir à la sueur des autres. Et que dire du fait que jusqu’à présent sur l’affiche d’Econofinances figurent le nom et l’image du chef de l’Etat Mahamadou Issoufou au lieu de… Issoufou Mahamadou? Affaire donc à suivre.

Elh. M. Souleymane