Niamey, 18 Fév.  (ANP) – En prélude à la tenue, du 10 au 12 mars prochain à Iferouāne, dans la Région d’Agadez, au Nord du pays, de la 12ème édition du « Festival de l’Aïr », le Ministre en charge du Tourisme et de l’Artisanat, M. Ahmed Botto, a animé ce samedi 18 février 2017, un point de presse axé sur la relance de l’industrie du tourisme et de l’artisanat au Niger.

A travers cette sortie médiatique, celui qui a en charge le département du Tourisme et de l’Artisanat dans le Gouvernement nigérien a voulu situer l’importance du tourisme dans le développement du pays, notamment en ce que, dans ce pays riche de sa culture, les activités touristiques et artisanales contribuaient pour 30% du PIB, selon les statistiques. Seulement, ces dernières années et du fait de plusieurs facteurs dont l’insécurité dans le Nord du pays, ces activités ont ralenti.

Mais avec les mesures récemment prises par les plus hautes autorités du pays pour faire régner la paix dans le pays, « il va falloir créer les conditions de relance de ces activités avant la fin de l’année », a dit le Ministre Botto, en ce que qu’elles peuvent valablement contribuer à la résolution de beaucoup de problèmes, dont celui de la migration irrégulière ».  C’est du moins ce dont a décidé son département ministériel à travers l’organisation en mars prochain du « Festival de l’Aïr ».

Selon le Ministre Ahmed Botto, « avec le tourisme, beaucoup de choses sont possibles ». Et parce qu’aujourd’hui, « le Niger est fréquentable, qu’il est un pays de paix, aux énormes potentialités touristiques, nous avons décidé de créer les conditions de la relance du tourisme à travers un certain nombre d’activités de promotion, de communication, l’organisation d’événements qui ont un caractère d’attrait touristique ».

La 12ème édition du « Festival de l’Aïr », qui servira de déclic à cette volonté de relance du tourisme au Niger, note-t-on, s’articulera autour du thème : « Le Tourisme, vecteur de paix, de croissance et de rapprochement entre les peuples » et aura pour élément culturel phare, l’Inzad ou le violon touareg. Cet évènement va rassembler toutes les sensibilités du Sahara et sera marqué par des festivités culturelles, des expositions et des excursions destinées à faire découvrir les merveilles touristiques de l’Aïr et du Ténéré.

Selon le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, « à chacune de ses éditions, le Festival de l’Air a regroupé les représentants des communautés venues de toutes les Régions du Niger : chefs coutumiers, artisans, artistes historiens producteurs maraichers. On note également la présence des personnalités nigériennes et étrangères invitées, des professionnels du tourisme, ainsi que des visiteurs nationaux et internationaux dont les Tours Operators, les touristes, les hommes des medias ».

L’objectif visé à travers ce rassemblement, indique-t-on, est de contribuer à la valorisation du patrimoine culturel et touristique, au brassage des populations, au renforcement de l’unité nationale et à la consolidation de la paix et du développement. « Cette rencontre du « donner et du recevoir » constitue un défi majeur d’organisation à relever mais également une bonne occasion qui participe au rehaussement de l’image de marque de notre pays », indique la note du ministre en charge du Tourisme.

KPM/DMM/ANP/Février 2017