Dans un monde libéral où en principe le consommateur s’attend à en avoir beaucoup plus pour son argent, il y a lieu de se demander si nos compagnies de téléphonie n’abusent vraiment pas de nous ? Que de vols, d’escroqueries et abus se plaignent au quotidien les clients de leurs fournisseurs.

« Qu’est-ce qui se passe sur le réseau Airtel? Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive: 4 abonnements forfaitaires d’1 GO chacun ce jour lundi 16 janvier 2016; respectivement à 7h7, 10h11, 12h36 et 17h10 soit 4 GO. Je n’ai pas téléchargé des gros fichiers et mon ordinateur n’a pas fait une mise à jour mais tout est parti. Quelqu’un peut-il m’expliquer cela? Dans tous les cas, Dieu ne bénit pas des entrées financières faites dans ce genre des conditions. Un seul sou gagné injustement peut avoir des conséquences fâcheuses sur une personne ou une société. (A bon entendeur salut)! », déplorait Cheikh Boureima Abdou Daouda sur sa page Face.

 Reprenant le post du Cheikh à son compte notre confrère Tamtaminfo d’affirmer : « Sans nul doute des millions et des millions de Nigériens qui subissent chaque jour les méfaits d’une société qui se croit en territoire conquis. Tous les abonnés de ce réseau maléfique ont au moins une fois au cours de leur vie étaient victimes du vol des unités et de la qualité de plus en plus médiocre des services… ».

Sans indexer X ou Y, nous disons qu’il s’agit là d’un problème réel. La  mauvaise qualité du service et les désagréments subis par le consommateur perdurent. Impuissants face à ces sangsues, les clients attendent au moins qu’on leur offre le minimum pour leur argent. La société civile et le régulateur ont encore du pain sur la planche au Niger. Combien d’entre nous passent des journées entières à attendre la connexion d’un service qu’ils ont payé d’avance ? Combien de fois ces petits revendeurs de ‘’chap chap’’ de quartiers et leurs clients croisent le fer pour un service dont le mystère désoriente tout le monde ?

Au Niger comme ailleurs, il faut certes saluer l’avènement de la téléphonie, mais force est de constater que nos compagnies de téléphonie n’en font qu’à ‘’leur tête’’ tant le respect du consommateur et des valeurs ne sont pas leurs premières qualités. Nos sociétés de téléphonie sont bien à mille lieues du constat de cet expert : « Dans les faits, pouvoir offrir aux consommateurs beaucoup pour leur argent est difficile et suppose que la firme soit extrêmement efficiente partout, voire qu’elle se réinvente ». Loin de se réinventer, nos ‘’firmes’’ font du sur place qui frise de l’arnaque aux yeux du consommateur. Ce dernier subit la communication de façon unilatérale visant à l’amener à consommer plus.

En posant ce débat sur Facebook sur quoi faire face au problème de téléphonie au Niger, Aissa Mohamed une cyber citoyenne commentait : ‘’La meilleure sanction est le désabonnement massif des consommateurs. Think about it’’.  Un peu excessif. Peut-être. Qui dit mieux ?

EMS