Les groupes parlementaires de la majorité ont rendu public, hier matin, une déclaration suite à l’introduction par l’opposition parlementaire au niveau de l’Assemblée Nationale, d’une demande de mise en place d’une commission d’enquête parlementaire afin d’investiguer sur le dossier relatif à l’affaire dite des 200 milliards de FCFA. Dans la déclaration lue par le député Saadou Dillé, la majorité parlementaire soutient l’action engagée par l’opposition pour que la lumière soit faite sur cette affaire.

Dans leur déclaration, les groupes parlementaires de la majorité ont d’abord rappelé que la procédure de la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire obéit aux dispositions constitutionnelles et légales. A cet effet, la déclaration rappelle que la constitution en son article 94 alinéa 2 stipule que « le règlement intérieur détermine notamment : la création des commissions d’enquêtes et de contrôle parlementaire ainsi que les missions d’informations dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale ou toute question d’intérêt national ». Ils ont aussi évoqué les articles 117, 118, 119, 120 ; 121, 122, 123 et 124 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui traitent de la même question.

Conformément à la lutte ardue engagée par le Président de la République contre la corruption et la mal-gouvernance, la majorité parlementaire encourage le processus engagé par l’opposition parlementaire visant à mettre en place une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière et en toute transparence dans cette affaire ayant dominé ces derniers jours, la Une des médias nationaux et internationaux ainsi que les réseaux sociaux. D’après la déclaration, les groupes parlementaires soutiennent toute action tendant à faire la lumière sur ce dossier. La déclaration a également indiqué que les groupes parlementaires de la majorité encouragent le gouvernement à multiplier les actions permettant de lutter efficacement contre l’impunité et la mauvaise gestion des biens publics.

Laouali Souleymane(onep)