Votre mot de passe vous sera envoyé.

Un séminaire international organisé conjointement par la Fondation Jean Jaurès et le PNDS-Tarayya se tient du 24 au 25 à Niamey au siège du PNDS. Placé sous le thème : ‘’Elections, Démocratie et Gouvernance en Afrique de l’Ouest et du Centre’’ ce séminaire a enregistré la partie des représentants des partis de gauche de ces deux sous-régions africaines.

«Les années 2015 et 2016 ont été riches en scrutins, notamment présidentiels. La Fondation et son partenaire nigérien, le PNDS, ainsi que la FEPS, ont souhaité revenir sur cette séquence avec un grand colloque sur « Élections, démocratie et gouvernance » rassemblant leurs partenaires politiques d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale, ainsi que de nombreux experts venus des différents pays des deux sous-régions, de France et d’Europe », a dit le représentant de la Fondation Jean Jaurès dans son allocution d’ouverture.

Selon lui, « Les échanges viseront à établir un bilan des nombreux scrutins et à dresser ainsi un panorama des gouvernances et des pratiques démocratiques contrastées dans ces deux sous-régions. »

Le président du Comité Exécutif du PNDS, M. Bazoum Mohamed a déclaré : « Je voudrais tout d’abord remercier très sincèrement la Fondation Jean Jaurès et la Fondation européenne d’études progressistes pour leur initiative de s’engager en commun dans la tenue du présent séminaire. Le thème de notre rencontre, pour vaste et classique qu’il soit n’en est pas moins pertinent et d’une actualité pressante en Afrique de façon générale et en Afrique de l’ouest et du centre en particulier, tant il est vrai que les enjeux en matière de démocratie n’ont pas fondamentalement varié depuis plus de trente ans que nos pays ont formellement fait leur option de cette forme de gouvernance. »

Tout en saluant la présence des invités à ce séminaire, le président Bazoum a dit à propos de la Fondation Jean Jaurès : « La Fondation Jean Jaurès a une grande expérience des discussions mettant ensemble des personnes d’horizons très variés sur des thèmes qui le sont tout autant. Notre rencontre d’aujourd’hui à Niamey constituée de l’aréopage de toutes ces personnalités que je vois est une occasion en or pour les partis africains se réclamant de la gauche pour un débat sérieux sur les problématiques à l’ordre du jour si déterminantes pour l’avenir de nos deux régions. Aussi suis-je persuadé que nos débats seront, comme je l’ai dit plus haut, d’une très grande facture et alimenterons nos réflexions dans de nombreux autres cadres. »

A l’issue des différentes tables rondes, les socialistes africains et d’Europe harmoniseront leurs opinions sur le rapport Démocratie et Développement, la  »sincérité et l’authenticité » des élections en Afrique et bien d’autres préoccupations sur la gouvernance démocratqiue.

EMS