Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le Président nigérien Issoufou Mahamadou a procédé, ce mardi 28 février 2017 à Niamey, en compagnie du président de la Fédération Internationale du Football (FIFA), M. Gianni Infantino, à l’inauguration du Centre Technique de la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT). C’était en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum et du président de la FENIFOOT, le Colonel-major Djibrilla Hima Hamidou dit Pélé.

Ce centre, note-t-on, est bâti sur une superficie de 12 ha offerts par l’Etat du Niger. Il est construit grâce au financement de la FIFA pour environ 2,6 millions  $ US, notamment dans le cadre de son Projet Gold, lequel a également permis la réfection de certains Stades régionaux au travers des primes additionnels de quelque 675.000 $ US.

Le président de la FENIFOOT a tenu à remercier la FIFA pour cet important investissement à l’endroit du football nigérien, saluant au passage le soutien des autorités nigériennes dont l’attachement au rayonnement du sport en général a été à l’origine d’énormes sacrifices qui ont exacerbé le cœur des Nigériens autour d’un idéal commun : la construction d’un Niger qui gagne.

Quant au Ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum, il s’est réjoui de la tenue de cette cérémonie « en ce lieu chargé de symbole, car constituant l’une des vitrines du football nigérien moderne, un football qui gagne et porte haut les couleurs nationales », notant que le centre est « un joyau architectural doté de toutes les commodités requises pour l’amélioration des performances de nos athlètes ».

Il a, en outre, salué la présence du président de la FIFA, qui concrétise ainsi son engagement pris lors de sa campagne pour la présidence de l’Institution, campagne circonscrite autour d’un programme de réformes et de bonne gouvernance et qui prévoit un « retour aux fondamentaux du football ».

Selon lui, la visite de M. Infantino au Niger, ainsi que le soutien qu’apporte la FIFA à son pays, « constitue non seulement une marque de confiance de la FIFA, mais aussi et surtout la traduction dans les faits de votre conviction que les Nations se valent ».

Le président de la FIFA a, pour sa part, dit toute sa joie d’être au Niger, où « ce que j’ai vu me fait espérer beaucoup de choses dans l’avenir », faisant notamment référence au Centre technique de la FENIFOOT, « un exemple pas seulement pour le Niger et l’Afrique, mais pour le monde entier ».

Il a ensuite fait cas de ses projets pour l’Afrique, cette partie du monde de la FIFA qu’il compte pleinement impliquer dans la gestion de la FIFA tel que prévu dans son programme de campagne et qui a débuté  par la nomination, pour la première fois, d’une Africaine au Secrétariat général, mais aussi l’augmentation du nombre des pays africains pour la Coupe du monde et la participation des fédérations africaines aux rencontres internationales concernant le football.

Cette cérémonie, note-t-on, a pris fin avec une visite guidée du centre.

KPM/DMM/ANP/Février 2017