Votre mot de passe vous sera envoyé.

Niamey, 1er Avril (ANP)- Le 1er Café Statistique  sur’’ l’évolution de l’indice de développement humain (IDH) du Niger de 1990 à 2015’’ destiné aux journalistes, a été organisé ce samedi à Niamey par l’Institut National de la Statistique (INS).

L’objectif était de sensibiliser sur l’IDH, un outil de mesure  qui prend en compte plusieurs critères pour déterminer le niveau de bien-être de la population d’un pays donné. Il s’agit du niveau de vie (dimension économique), de l’éducation et de la santé (dimension sociale).

Le Programme des Nation Unies pour le Développement(PNUD) a publié le  22 mars dernier, rappelle-t-on,  le Rapport Mondial sur le Développement Humain (RMDH) pour l’année 2016. Et déjà, des spéculations vont bon train au regard  du rang occupé par le Niger (187eme  sur 188).

A cet effet, l’Institut National de la Statistique a jugé utile de rencontrer les hommes de médias pour  débattre de la question. Car nombreux sont les nigériens qui croient encore, que c’est parce qu’on ne fait rien, que le pays a occupé ce rang peu honorable.

Dans un  exposé, le Directeur Général de l’INS  a tenu à rassurer même  les plus sceptiques :’’le RMDH 2016, publié en mars 2017 par le PNUD classe le Niger 187eme sur 188 Etats classés, avec un indice de développement humain  (IDH) de 0,353 contre 0,348 en 2015, et 0,345 en 2014, soit une progression de 1,43% entre 2015  et 2016, et 0,87% entre 2014 et 2015. En terme de rang, le Niger a gagné une place devant la Centrafrique et se trouve juste derrière le Tchad’’.

M Idrissa Alichina Kourguéni, a fait observer  que pour les différentes composantes de l’IDH, le Niger a obtenu, en 2016, les résultats suivants : espérance de vie, 61,9 ans, durée moyenne de scolarisation 1,7 ans, durée attendue de A scolarisation, 5,4 ans, revenu national brut, 889 dollars’’.

 

A noter que l’IDH  du Niger était en 1990 nettement plus faible que celui de tous les autres pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) : 0,212.

Le DG de l’INS a cependant levé un coin de voile à ce niveau.’’ Quoi qu’on dise, ou qu’on peut penser, l’Esperance de vie à la naissance du Niger est passée de 39,4 ans, en 1990, à 61,9 en 2015, soit une augmentation de 22,5 ans, en 25 ans, soit un gain de presque une année en moyenne par an. Tout cela grâce aux efforts que le pays a consentis en matière de santé’’.

‘’ Là où le bât blesse, a-t-il dit,  c’est que notre  système éducatif est encore à la traine. Tant qu’il  n’y aura pas d’amélioration dans ce secteur, il serait difficile que nous sortions la tête hors de l’eau’’.

Le défi pourrait être levé selon M Alichina Kourguéni, lors que toute la classe politique nigérienne (majorité comme opposition), fonctionnaires et paysans, étudiants et commerçants, décident de faire de l’éducation une affaire de tous.

Plusieurs recommandations ont été faites à l’issue de la rencontre. Il s’agit  d’initier, entre autres, des réunions de sensibilisation au niveau des Fadas, des scolaires et étudiants et d’organiser dans les Régions, des ateliers à l’intention des journalistes, société civile et partis politiques sur l’IDH et le secret qui l’entoure.

La création d’un réseau des journalistes de la statistique a été aussi recommandée.

AIO/AMC/DMM/ANP/Avril 2017