Votre mot de passe vous sera envoyé.

Suite à une réunion, le Comité Directeur de l’USN (CD/USN) a décidé du boycott des activités académiques pour soixante douze heures à compter du lundi 10 avril 2017 en cas de non satisfaction de certains points de leur plateforme revendicative après l’expiration de l’ultimatum lancé au Gouvernement.

Mais contre toute attente, dans la matinée du lundi 10 avril 2017, les scolaires se sont retrouvés sur les voies et artères de toutes les villes du pays, à leur tête les membres du CD/USN, de l’UENUN et des Sections Lycéennes et Collégiennes, commettant des actes de vandalisme sur la voie publique. Dans certaines localités, ces manifestations se sont poursuivies jusqu’à tard dans la nuit engendrant ainsi des troubles graves à l’ordre public.

Suite à ces manifestations, le bilan provisoire se présente comme suit sur l’ensemble du territoire :

– 313 personnes interpellées dont 57 libérées, 109 blessées dont 88 manifestants et 21 policiers 2

– 15 véhicules dont 12 de la Police Nationale endommagés, un véhicule particulier à bord duquel se trouvaient des membres du CD/USN et de l’UENUN renversé occasionnant (un blessé grave et un blessé léger évacués à l’Hôpital National, une moto endommagée et de nombreux biens publics et privés vandalisés.

Il faut noter qu’au cours des opérations de maintien de l’ordre aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée grâce au professionnalisme dont les forces de l’ordre ont fait montre durant ces manifestations. Malheureusement il faut déplorer le décès d’un manifestant en la personne de Mr Mala Bagalé blessé suite à une chute et qui s’est librement présenté aux forces de l’ordre qui lui ont rapidement porté secours en l’évacuant à l’Hôpital National de Niamey où il rendit l’âme à 17 heures.

D’ores et déjà une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de cet accident mortel.

Au vu de la gravité de la situation le gouvernement a décidé de la fermeture des Campus Universitaires de Niamey et de Maradi à compter de l’après midi du lundi 10 avril 2017, jusqu’à nouvel ordre.

En cette douloureuse circonstance, le gouvernement présente ses condoléances émues à la famille du défunt et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Il saisit également cette occasion pour inviter la population en général et les scolaires en particulier pour savoir garder raison et appeler les uns et les autres à la sérénité et au sens de responsabilité.

Fait à Niamey, le 11 avril 2107