Notre confrère Baba Alpha et son père inculpés pour faux et usage de faux par le juge d’instruction. Omar Sidi inculpé également pour complicité. Selon Boubacar Diallo ancien président de la maison de la presse les prévenus passeront leur première nuit à prison civile de Say. On ignore pour le moment la date de leur procès. Selon Moussa Aksar il y a une chaine de complicité dans cette affaire. Et Aksar de formuler le vœu que justice soit rendue et que Baba Alpha ne soit pas seul à payer. Me Boubacar Mossi fait observer à la presse que Baba Alpha est mis sous mandat de dépôt avec un vieillard de 70 ans !

Dans sa dernière parution, L’Evénément nous apprend que : « Baba Alpha a pu se procurer un acte de naissance N°074/VN, établi le 14 février 2011 au district N°IV de Niamey. Le signataire de l’acte dit que le support sur lequel il s’est basé pour délivrer cet acte est illisible. Ainsi, muni de ce précieux documet, Baba Alpha se fait délivrer le 25 mai 2011, un certificat de nationalité N°11898/11 par le Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey. Sur ce document a été visé un extrait des jugements suppletifs d’acte de naissance N°2956/TIF du 23/02/09, délivré par le Tribunal de Filingué, concernant Alpha Baba, né vers 1948 à Rouafi Maichilmi, de Mahamane et de Baba Bilal, père de l’intéressé. Or, selon nos sources, il se trouve qu’à l’origine, cet extrait des jugements supplétifs d’acte de naissance N°2956/TIF du 23/02/09, délivré par le Tribunal de Filingué a été établi au nom de Ango Soumaila, né le 1er janvier 1976.

Les mêmes sources précisent que sur le document authentique faisant état d’acte de naissance du père de Baba Alpha, il est mentionné que l’intéressé s’appelle Alpha Ould Mohamed, né vers 1948 à Arouane (cercle de Toumbouctou) et porte le N°379. Il a été établi le 20 septembre 2010 au centre principal de Toya au Mali. En possession de tous ses documents, Baba Alpha se fait établir ensuite une carte d’identité au commissariat central de Niamey. C’était le 26 mai 2011.

Voilà pour l’histoire de faux et usage de faux dont on accuse le journaliste Baba Alpha », a écrit Moussa Aksar. Et d’ajouter : « Sur toute la ligne, des personnes ont intervenu dans la délivrance de ces dans la délivrance de ces présumés faux documents dont on lui  reproche. Le cas de Baba Alpha connu par ses prises de positions courageuses contre les ‘’renaissants’’ est un cas parmi tant d’autres dont seule une enquête minutieuse peut déterminer. Pour ne pas tomber dans le jugement le piège du dossier concours d’intégration à la fonction publique où l’on a assisté à une justice à géométrie variable ». Vivement que justice soit rendue sur toute la ligne !

EMS