Votre mot de passe vous sera envoyé.

Engagé à renforcer et promouvoir la coopération sud-sud conformément à sa mission de libérer le monde de la faim, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a apporté un appui technique et financier au gouvernement nigérien pour lui permettre de développer la collaboration avec la Tunisie afin de booster sa production agricole et d’assurer une augmentation durable de l’offre et de la disponibilité d’aliments.

C’est dans ce cadre qu’une forte délégation d’experts des ministères de l’agriculture et de l’élevage ainsi que de l’environnement, du réseau des chambres d’agriculture, des producteurs et productrices, conduite par le Ministre d’Etat, chargé de l’agriculture et de l’élevage M. Abouba Albadé est arrivée à Tunis le 16 mai 2017.

Dès à son arrivée dans la capitale tunisienne, la délégation a reçu un accueil empreint de chaleur de la part des autorités tunisiennes avant de se retrouver dans une séance de travail avec le Ministre Tunisien de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche entourée de ses proches collaborateurs et des experts du pays en matière d’agriculture, d’élevage et d’aquaculture. Cette rencontre a permis d’échanger sur les riches expériences tunisiennes qui pourraient être recliquées au Niger.

« Nous sommes venus nous inspirer des expériences et demander l’accompagnement des experts tunisiens afin d’améliorer notre production agricole, animale et aquacole. C’est un devoir et une obligation pour nous de nous entraider, notre présence l’atteste véritablement », a déclaré le Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Albadé Abouba

Quant au Ministre Tunisien de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche M. Samir Taieb, il a proposé de « mettre en place un accord-cadre entre le Niger et la Tunisie pour matérialiser le lancement d’une coopération fructueuse. »

Pendant cinq jours que durera son séjour tunisien, la délégation nigérienne échangera avec les autorités et les structures en charge de l’encadrement des producteurs modernes (services techniques d’encadrement, coopératives de producteurs, cabinet de conseils des producteurs…). Elle visitera des fermes modernes et autres unités de productions d’agriculture (notamment palmerais de dattes), d’élevage, de pisciculture et de forêt, des unités industrielles de transformation et de conservation des produits agro-pastoraux et halieutiques. Aussi, elle établira des relations de travail qui pourront évoluer vers des accords de coopération entre des structures d’appui conseils et d’encadrement de la Tunisie et des faitières d’organisations de producteurs du Niger.

La Tunisie reste un pays qui a su développer des initiatives porteuses en matière d’agriculture, d’élevage et en aquaculture durant plusieurs années et a obtenu des résultats prometteurs dans ces domaines.

Dès le lendemain des indépendances, le Niger et la Tunisie entretiennent des relations fructueuses qui ont conduit à la création en 1970 de l’Agence internationale de la francophonie devenue en 1995 l’Organisation Internationale de la Francophonie sous l’impulsion des présidents Hamani Diori du Niger, Habib Bourguiba de Tunisie et Léopold Sédar Senghor   du Sénégal. Aussi, l’on retient que la Tunisie a accompagné le Niger dans la restructuration de la Banque de Développement de la République du Niger (BDRN) qui a longtemps financé le secteur agricole pour devenir la SONIBANK (Société Nigérienne des Banques) aujourd’hui.

M A