Agadez, 22 MAI (ANP)-‘’ Pour être une réalité, le développement ne peut s’accomplir qu’à travers une   ouverture médiatique, et il n y a pas d’ouverture médiatique sans une progressive évolution de la société vers la démocratie. Si une culture veut avoir des chances de survivre avec ses singularités au sein de la Société de l’Information, elle doit nécessairement se donner les moyens d’exister sur les nouveaux réseaux, donc de produire de l’information, donc de réaliser des œuvres audiovisuelles, des sites Internet, des émissions de radio et des journaux papiers’’ disait l’éminence grise de la communication, Hervé Bourges, Président de l’Union internationale de la Presse francophone (UPF) Ancien Président du Conseil supérieur de l’Audiovisuel(France) Ancien Président de RFI, TF1, France 2, France 3.

 Au Niger, le rôle des médias est crucial pour une sensibilisation accrue des citoyens sur les thématiques de la citoyenneté, de la démocratie, de l’Etat de droit et de la consolidation de la paix. Ceci rejoint cette affirmation  de l’homme de média français, qui ajoute : ‘’C’est dans l’esprit des hommes, que se construisent les murailles de la paix. Et ce sont les Médias qui en sont le mortier’’.

En effet, les médias constituent  des moteurs essentiels  du développement, de  la consolidation de la démocratie et de la  bonne gouvernance. Au cours de sa mission de cinq (5) jours, dans la Région d’Agadez, la Ministre de la Communication, Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye a, lors de ses rencontres avec les agents  des medias  publics et privés, declaré  que les professionnels du secteur  fournissent du contenu d’une meilleure qualité dans les thèmes liés aux droits de l’homme, à la paix, aux conflits et à la démocratie. Aussi a-t-elle constaté, les  femmes sont mieux représentées et les radios communautaires sont renforcées et opérationnelles.

Avec le Programme de la Renaissance Acte 2 du Niger, a-t-elle ajouté, il est heureux de constater que, concernant la communication et les médias, des avancées notables ont été enregistrées ces cinq dernières années  avec notamment la signature de la Déclaration de la Montagne de la Table, l’éclosion des médias privés,  l’équipement des médias publics et le gain de place dans le classement de RSF qui a placé le Niger au 7ème rang en Afrique et 47éme dans le monde en matière de liberté de la presse contre respectivement 30ème et 139ème en 2011.

La volonté des autorités politiques  dans ce domaine s’est traduite en actes concrets, dira la Ministre de la Communication, par le renforcement des capacités professionnelles des journalistes des secteurs public et privé , l’amélioration du cadre juridique du secteur des médias , la suppression des zones d’ombre pour la radio et la télévision nationales et la Promotion de la Télévision Numérique Terrestre(TNT).

A propos des  radios communautaires dont certaines ont reçu sa visite,  Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye, affirme qu’elles jouent un rôle prépondérant dans l’éducation et la sensibilisation des communautés de base. C’est pourquoi,  la Politique Nationale de Communication Pour le Développement ( PNCD)  leur a conféré un rôle essentiel à cet égard, qu’il s’agisse des questions liées à la santé,  l’éducation, la migration ou encore à des questions  relatives à la natalité.

Mieux, a-t-elle annoncé, il est prévu d’étendre le programme des radios communautaires dans le cadre de la mise en place de la «Maison du Paysan» et de l’Initiative 3N. Ce qui traduit la place primordiale qui est la leur dans le cadre de la mise en œuvre des politiques de développement.

Tirant, lors d’un point de presse, les conclusions  de sa mission  dans la Région d’Agadez du 17au 20 mai  2017, la Ministre de la Communication  a indiqué que :’’ les autorités régionales sont unanimes que la Communication  joue un rôle important dans l’atteinte des objectifs assignés au Programme de la  Renaissance Acte 2’’.

 Pour le Gouverneur Sadou Soloké,  ‘’le domaine de la communication est primordial  dans la marche du pays vers le progrès, et l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement. Nous attendons beaucoup  de résultats  de cette visite  concernant quelques difficultés et insuffisances  de notre système  régional de communication. C’est pourquoi, je demande à la Ministre de la Communication  d’aider à corriger ces insuffisance, d’appuyer les medias  afin que  la communication dans la Région, puisse être le moteur qui accompagnerait les actions de développement entreprise par l’Etat’’.

 Cette préoccupation  a aussi été exprimée par le Maire de la Commune Urbaine d’Agadez,  M  Rhissa Feltou en ces termes : ‘’nous avons besoins des services  des médias   pour informer et sensibiliser la population.  Pour ce faire, j’encourage les journalistes  à exercer malgré les difficultés  au regard du rôle qu’ils   jouent  dans la société ‘’.

  Les mêmes sentiments de satisfaction exprimés par le Gouverneur et le Maire d’Agadez, sont tout aussi partagés par la Ministre de la Communication : ‘’après les régions de Maradi et Zinder, nous sommes donc au terme de notre séjour dans la Région d’Agadez. Je dois dire que partout où nous sommes passés, nous avons trouvé des agents mobilisés et engagés dans l’accomplissement de leur mission. Qu’il s’agisse de l’ONEP, de l’ANP, de la Station régionale du CETV, des Télévisions et Radios privées Dounia, RTT, Sahara, Alternative et Nomade, ou encore de la radio communautaire de Tchirozérine, c’est un personnel dévoué à sa mission de service public, que nous avons eu le plaisir de rencontrer. Les organes de presse  à l’intérieur du pays  jouent un rôle central en ce qui concerne l’information, l’éducation et la sensibilisation du public.   Ces outils de communication sont des relais essentiels dans la mise en œuvre de la communication gouvernementale en termes de promotion de la visibilité de l’action  du Gouvernement. C’est pourquoi,  je salue la contribution appréciable des médias de la région d’Agadez à l’œuvre de construction nationale et les  encourage à poursuivre et à persévérer dans ce sens’’.

Apres Maradi, Zinder et Agadez, la Ministre de la Communication se trouve dans la Région de Tahoua, où elle doit poursuivra  à partir de ce lundi, 22 mai 2017, sa visite de travail à l’intérieur du pays.

Elle est accompagnée dans ce déplacement des Directeurs Généraux de l’ANP, de l’ONEP, de l’ORTN et de plusieurs cadres centraux.

AH/AMC/DMM/ANP/MAI 2017