Le Ministère des finances a organisé un séminaire de sensibilisation des acteurs non étatiques et la presse sous le thème : « Mise en place du budget programme » dans la salle de conférence du palais des Congrès le jeudi 1er juin 2017.

Deux thématiques étaient au centre des discussions. La première repose sur la réforme budgétaire et ses principales innovations, présentée par le Directeur Général du Ministère des Finances. Dans son exposé, il a précisé les fondements et les objectifs de la loi organique relative aux lois des finances (LOLF). Cette innovation porte sur l’Amélioration de la gestion publique par le passage d’une logique de moyen à une logique de résultat en adoptant une budgétisation basée sur les objectifs de politiques publiques.

Cette initiative permettra de rénover le pouvoir budgétaire du parlement à travers l’amélioration de l’information parlementaire en vue de l’adoption des lois de finances ; une meilleure clarification des politiques publiques mises en œuvre par le gouvernement à travers les programmes ; un renforcement du contrôle parlementaire des dépenses à travers l’application du principe de la justification au premier franc ; une maitrise des engagements financiers de l’Etat par l’introduction des Autorisations d’engagement (AE) et crédits de paiement (CP) avant d’évoquer la nécessité de la réforme budgétaire en illustrant la crise persistante des finances publiques des années 1980 et 1990 entre autres l’absence de coordination entre politique monétaires et politique budgétaires nationales ; des politiques budgétaires expansionniste ; inefficacité de la gestion et de la coordination de l’Aide publique au développement conséquence des faibles taux de croissance, des déficits budgétaires élevés et des arriérés de paiement intérieurs et extérieurs important.

En substance, le Directeur Général du ministère des Finances a exhorté l’ensemble des groupes cibles, Cour des comptés, Directeur des Ministères, aux gouverneurs et préfets, société civile et Médias aux principaux défis qui sont ceux du changement de mentalités et des comportements pour instaurer la culture de résultat et de la performance, l’engagement de tous les acteurs politiques et techniques pour la réussite de la réforme, le renforcement des capacités pour faire face aux enjeux de la réforme et une large sensibilisation et communication pour l’implication des citoyens.

En clôturant l’atelier, le Directeur du Budget a à son tour évoqué la deuxième thématique qui est l’Etat de mise en œuvre de la réforme budgétaire et perspective. Dans sa communication le DB a rappelé que le but de l’atelier était d’informer les participants sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de la LOLF et aussi de susciter une large adhésion des acteurs de la gestion budgétaire dans le processus de mise en œuvre de la LOLF. Ce qui permet aux participants de poser des questions afin d’être mieux édifier sur la question.

Amadou Moussa Douké