Votre mot de passe vous sera envoyé.

Pour mettre en œuvre le communiqué conjoint qu’ils ont signé le 13 décembre 2016 sur les revendications des syndicats enseignants, le gouvernement et le FUSEN, le front unitaire des syndicats de l’éducation, ont signé une convention, ce mercredi 7 juin, au cabinet du Premier ministre.

La convention porte sur le paiement à terme échu des pécules des enseignants contractuels, l’accord de principe du gouvernement pour adopter une grille spéciale pour les enseignants, la finalisation des recrutements 2012-2013 et 2014 et l’ouverture de nouveaux recrutements d’enseignants.

A ce sujet, le gouvernement accepte d’octroyer des numéros matricules à 346 enseignants nouvellement engagés pour le compte du Ministère de l’enseignement primaire et leur mise en solde en juin 2017. Au niveau des enseignements secondaires, 288 enseignants nouvellement engagés seront mis en solde, dès juin, et les 1152 restants en janvier 2018.A cette date, 4220 enseignants nouvellement engagés au titre de 2014 auront leurs matricules et leur mise en solde.

Le gouvernement accepte d’accélérer le processus de la révision du décret datant de 2009 sur le recrutement sans concours à la fonction publique d’enseignants contractuels. Par ailleurs, 12 mois de pécules seront payés aux contractuels  des établissements de formation en art et culture au plus tard en juillet 2017. Il a été convenu de mettre en place un comité de suivi et de poursuivre les négociations. Un des points d’achoppement est l’évaluation des enseignants. Le FUSEN a jugé illégale la méthode que le gouvernement voudrait utiliser. La convention a été signée par le ministre d’Etat Bazoum Mohamed ,président du comité interministériel de négociations avec les syndicats enseignants, le coordonnateur du FUSEN Issoufou Arzika, le 1er secrétaire général adjoint de la CDTN, Boubacar Bobaoua et le secrétaire général adjoint de l’UGTN Hamidou Touré Omar
.
T B