Après le spectacle désolant offert au monde musulman presque à la même période par l’Iran et l’Arabie, c’est le même royaume qui a décidé d’en découdre avec son frère et voisin qatari.

Certes le chef d’accusation est gravissime mais est-ce la meilleure façon de régler le problème entre frères ?
Et comme pour ne rien arranger dans ce conflit les autres pays frères et amis prennent position en rompant leurs relations diplomatiques avec le Qatar. La promptitude avec laquelle certains pays africains ont réagi laisse croire qu’il y a anguille sous roche.

Notre pays vient de rappeler son ambassadeur pour consultation. Il faudrait être vigilant dans ce genre de problème. Autant l’Arabie Saoudite accuse le Qatar de financer le terrorisme, autant une certaine opinion accuse ce royaume du même péché.

A mon humble avis, ce problème doit être une belle occasion de lancer un vrai débat pour non seulement amener ceux qui soutiennent les terroristes de tout bord ( y compris les marchands d’armes) à se reprendre mais aussi mobiliser les moyens nécessaires pour lutter efficacement contre ce fléau qui n’épargne personne en dernière analyse.

Mais vouloir prendre position de façon épidermique d’un côté comme de l’autre c’est faire le jeu des terroristes qui profiteront de cette division du monde. C’est bien dommage de voir ces « cherifiens » s’abaisser de la sorte en plein mois de Ramadan.

Si tant est que les pays musulmans sont mus par l’islam dans leur prise de position alors Allah nous commande d’agir de la sorte : « Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l’un d’eux se rebelle contre l’autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu’à ce qu’il se conforme à l’ordre d’Allah.

Puis, s’il s’y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables. 10. Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde», Coran, S49, V9-10.

EMS