Votre mot de passe vous sera envoyé.

En renonçant sans façon à l’accord de Paris sur le climat souscrit en bonne et due forme par son pays, le populiste Donald Trump vient de semer une peur panique aux yeux du monde entier quant à son peu de scrupule à l’endroit de l’opinion mondiale. Il a raison de dire : «J’ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris». C’est un fait. Mais ce qui est stupide de sa part c’est le fait de minimiser que le problème du climat concerne autant Paris que Washington.

Il fait peur au monde puisqu’il se moque du bon sens en prenant cette décision sans aucun égard aux 195 pays signataires de cet accord. On peut le comprendre ses ressentiments de vouloir remettre en cause les actes de son prédécesseur y compris des plus débonnaires comme ‘’ObamaCare’’, cette assurance santé au profit de la majorité de ses compatriotes.

Mais quand il s’agit de l’avenir de la planète, la décision de trompe frise l’irresponsabilité et l’égocentrisme. Nous osons penser dans le sillage du philosophe Roger Garaudy que les problèmes de l’humanité requièrent des réponses à l’échelle planétaire.

Très malheureusement avec des décideurs comme Trump, il y a lieu de s’inquiéter sérieusement sur l’avenir de notre commune humanité tant ce populiste tient à tenir ses promesses électorales des plus iconoclastes. Donald Trump doit être pris très au sérieux à partir d’hier comme une réelle menace contre le vivre ensemble de l’humanité. On n’a pas besoin d’être un activiste vert pour le comprendre. Simple avis.

ems