Votre mot de passe vous sera envoyé.

Très préoccupé par l’évolution de l’exercice de la liberté de la presse ces dernières semaines au Niger, notamment l’inculpation et la mise sous mandat de dépôt du confrère Ali Soumana, Fondateur du journal Le Courrier, le Bureau exécutif de l’Association Nigérienne des Editeurs de la Presse Indépendante (ANEPI) :

S’inquiète du traitement réservé à l’Ordonnance n°2010 – 035 du 04 juin 2010 portant régime de la liberté de presse ;

Réaffirme son ferme attachement à l’esprit de la dite ordonnance qui vise à supprimer les peine de prison pour les délits commis par voie de presse ;

Demande aux autorités administratives et politiques de respecter et de faire respecter les engagements pris par les plus hautes autorités en faveur de la promotion d’une presse libre et indépendante ;

Demande aux journalistes de faire preuve de plus de discernement et de responsabilité, tout en s’en tenant au respect de l’éthique et de la déontologie du métier, dans le traitement des informations sensibles ;

Interpelle les organes de presse, notamment écrite, de faire preuve de beaucoup plus de patriotisme dans le traitement et la publication des informations touchant aux intérêts de la Nation nigérienne, à l’intégrité et à la souveraineté du pays ;

Concernant plus précisément ce dernier point, l’ANEPI constate, avec inquiétude, que certains organes de presse s’acharnent à faire un traitement très tendancieux de certains dossiers, parfois pendants devant les tribunaux tant nationaux qu’internationaux, pouvant compromettre durablement les intérêts du Niger et de son peuple et dont les générations futures pouvaient en être les principales victimes.

De toutes les façons, l’intérêt de tous les citoyens est d’œuvrer pour la paix, la quiétude sociales et la défense des intérêts de la Nation. Toute chose dont le pays a grandement besoin surtout dans ce contexte caractérisé par de grands défis pour le Niger, notamment celui de la sécurité et de la relance économique. Et nous journalistes, notre contribution est d’une grande valeur et d’une immense importance en pareille circonstance.

C’est donc conscient du rôle (positif ou négatif) que peut jouer la presse pour la préservation de la paix et la défense des intérêts nationaux que l’Association Nigérienne des Editeur de la Presse Indépendante (ANEPI) :

Exhorte les hommes des médias à plus de sens de responsabilité et au sens du devoir envers la société, en n’évitant de privilégier des pratiques journalistiques qui peuvent être néfastes pour la paix sociale ;

En appelle à l’organe d’autorégulation pour que, conformément à sa mission, il s’engagement véritablement dans le rappel à l’ordre des journalistes et des organes de presse pour plus de respect de l’éthique et de la déontologie du métier ;

Demande à tous les journalistes et aux autres organisations sœurs de faire confiance à la justice quant au traitement du cas de notre confrère Ali Soumana ;

Profite de cette occasion pour présenter toutes nos condoléances aux familles des victimes des attaques barbares, lâches des terroristes ;

Encourage et félicite les forces de défense et de sécurité dans leur noble mission de protection du territoire nigérien et de sa population.

Fait à Niamey, le 08 juillet 2017

Pour l’ANEPI

Le Président Ibrahim Soumana Gaoh