Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le Samedi 1er Juillet l’ambassade du Niger à Washington, en collaboration avec le Département d’Etat (office of West Africa desk), le Département de Homeland Security (ministère de la sécurité publique), a organisé une grande rencontre d’information et de sensibilisation concernant les nouvelles lois d’immigration qui sont en vigueur ou qui sont sur le point de l’être. Ces mesures communément appelées « Immigration Executive Orders » émanent de la nouvelle Administration Donald J. Trump. Ces mesures, il faut le dire de prime abord ne sont pas toutes favorables, pour ne pas dire qu’elles rendent même la vie plus difficile aux millions d’immigrants (surtout illégaux) vivant sur le territoire américain.

Ces mesures draconiennes à la limite xénophobes sont en fait des promesses de campagne que le candidat Trump a promis de mettre en vigueur une fois élu. Sitôt élu, avant même que son investiture n’ait lieu, le nouveau président américain a demandé la fermeture des frontières de son pays vis-à-vis de six (6) nations que sont la Syrie, l’Iran, le Yémen, la Libye le Soudan et la Somalie. Des nations toutes musulmanes dont l’administration des faucons républicains ont voulu carrément empêcher les ressortissants de fouler le sol américain. Des mesures qui ont par la suite étaient rejetées par des juges fédéraux arguant le caractère xénophobe et anti constitutionnel au-delà de leur caractère anti religieux entravant les lois internationales qui protègent les libertés confessionnelles et la libre circulation des personnes et des biens.

Pour revenir à la rencontre du samedi 1er juillet, il s’agissait d’un séminaire qui avez pour but principal d’informer et sensibiliser la communauté nigérienne des USA sur les tenants et aboutissants de telles mesures. En prélude à cette rencontre, l’Ambassade du Niger à Washington avait organisé la veille c’est-à-dire le vendredi 30 Juin un workshop de formation type ‘’train the trainers’’ ou formation des formateurs dans ses locaux à Washington.

Durant cette rencontre l’avocat, expert à la matière que l’Ambassade avait mis à la disposition de la communauté a longuement expliqué les nouvelles mesures sur l’immigration. Dans son exposé PowerPoint, cet avocat issue lui-même de l’immigration ouest africaine a succinctement expliqué la sévérité de toutes ces nouvelles mesures drastiques et controversées. C’est ainsi qu’il a parlé des nouvelles modalités de voyage. Par exemple il a encouragé les nigériens qui désirent visiter le pays de l’Oncle Sam de prendre des vols directs. En revanche si l’immigrant en destination des USA doit faire une escale à Tripoli en Lybe ou passer par Khartoum au Soudan (deux pays sur la liste noire ci haut mentionnée) avant d’arriver, cette personne sera exposée à des interrogatoires dès son arrivée au port d’entrée et justifier de telles escales.

Les autres questions ont tourné au tour de la procédure d’obtention des documents légaux, le durcissement des procédures d’incarcération, les conditions de révocation du statut de résident permanant (carte verte) et mêmes de la citoyenneté etc.

Il faut dire que l’exposé de l’avocat et la séance questions/réponses ont été traduits en langues Haoussa et Zarma pour permettre aux ressortissants nigériens venus nombreux d’être outillés pour que eux aussi véhiculent l’information pour un maximum d’échos au sein de la communauté forte de milliers et de milliers de nigériens repartis dans des grandes villes comme New York, Greensboro (Caroline du Nord) Harrisburg (Pennsylvanie) etc.
En ouvrant et en clôturant les travaux riches en informations pratiques et fidèle à sa tradition dans ces genres de rencontres madame l’ambassadrice du Niger aux USA a saisi l’opportunité pour exhorter la communauté nigérienne a non seulement respecté les lois et règlements des USA, mieux à s’unir pour renforcer les liens de fraternité.

Son excellence Dr. Hassana Halidou n’a pas oublié de transmettre les salutations fraternelles de leurs excellences Mahamadou Issoufou, Brigi Rafini et Ibrahim Yacouba respectivement Président de la République, Premier ministre chef de gouvernement et ministre en charge des Affaires Etrangères de la Coopération et des Nigériens à l’Extérieur. Le premier secrétaire de l’ambassade M. Mamane Bachir Fifi a quant à lui pris la parole pour détailler tous les services de support et tous les droits que les nigériens disposent au sein de l’Institution Diplomatique qu’est la maison de tout nigérien résident aux USA.

Pour le président du CONUSA Douma Seybou nous devons nous approprier les réseaux sociaux comme outils de communication pour nous épanouir et développer notre communauté mais pas pour nous diviser et nous insulter pour des considérations partisanes ou autres futilités qui nous divisent. Le premier responsable de la diaspora niégrienne aux USA a exhorté les nigériens à être fortement unis, plus dynamiques afin que cette Diaspora continue à jouer un rôle modèle pour les autres diasporas nigériennes à trvaers le monde. Le président du Conusa local M Issa Amadou a également pris la parole pour remercier ses compatriotes venus nombreux au rendez-vous de Harrisburg.

Tous les participants se sont réjouis de la bonne tenue de cette rencontre à l’Hôtel Best Western, et ont exprimé leur reconnaissance et témoignage de satisfaction aux autorités diplomatiques, à l’avocat et au Conusa pour la bonne mobilisation de nos ressortissants.

Notons enfin que cette fructueuse rencontre a été intégralement filmée et sera ultérieurement téléchargée sur le canal ‘Youtube’ pour que les compatriotes dont les contraintes n’ont pas permis les déplacements puissent eux aussi bénéficier de l’information présentée par l’avocat spécialiste des questions de l’immigration légale et illégale.

 

DJibril OUMAROU et

Abdoulaziz MOUSSA