Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après 10 semaines d’entrainements intenses, le 5ème contingent nigérien de la Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation du Mali (MUNISMA) est prêt à se déployer sur le terrain au Mali. Mais avant, une cérémonie de remise des attestations consacrant la fin de la formation ACOTA a été organisée le vendredi dernier au Centre de maintien de la paix de Ouallam, à une centaine de kilomètres au nord de Niamey.

Placée sous la présidence du ministre de la Défense nationale M. Kalla, Moutari, cette cérémonie s’est déroulée en présence de l’ambassadrice des Etats Unies au Niger, du chef d’Etat-major des armées, des autorités administratives et coutumières de Ouallam, des responsables des forces de défense et de sécurité et de plusieurs invités. « Je compte sur vous pour perpétuer la solide réputation des contingents nigériens qui vous ont précédés sur divers théâtres d’opérations extérieures » a dit le ministre en s’adressant aux éléments du contingent.

Ils sont au total 850 éléments des forces de défense et de sécurité à avoir suivi, avec succès, cette formation à la fois tactique et technique. D’après le commandant du 5ème contingent MUNISMA, les personnels ont subi une formation des membres de l’Etat-major, une formation sur le combat de l’infanterie débarquée, motorisée et en zone urbaine mais aussi une formation sur la pédagogie, la logistique et la lutte contre les engins explosifs improvisés (EEI), sur les mortiers, les mitrailleuses et fusils mitrailleurs, les pistolets automatiques et l’instruction sur le tir de combat (ISTC) de l’autre. Pour son volet militaire, la formation a été assurée par des instructeurs nigériens et américains dans le cadre du programme ACOTA. A cela s’ajoute l’intervention d’autres partenaires comme l’Institut des nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR), l’Institut des Etats unis pour la paix (USIP), le Comité international de la Croix rouge (CICR) et le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) sur d’autres aspect. La formation s’est déroulée du 22 avril au 20 juillet 2017.

Le commandant du Bataillon s’est réjoui de l’abnégation au travail, de la discipline et du don de soi dont ont fait montre les éléments tout au long de la formation. « J’ose espérer que ce comportement se perpétuera tout au long de notre séjour au Mali », a déclaré le Lieutenant-colonel Abdramane Abou Zakata.

Pour sa part, le ministre de la Défense nationale a rappelé que le Niger participe à cette mission depuis plus de quatre ans. C’est pourquoi M. Kalla Moutari a insisté sur la prise de conscience, par les éléments de ce contingent, des enjeux de leur mission non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour les Nations Unies, le Mali et surtout pour le Niger. « Gardez à l’esprit que vous êtes nos ambassadeurs pendant tout votre séjour en République du Mali. A ce titre, vous devrez faire preuve de professionnalisme, d’intégrité, d’abnégation et d’une discipline sans faille », leur a-t-il rappelé.

Le ministre de la Défense nationale a aussi insisté sur le respect scrupuleux de la discipline générale en vigueur au sein de nos différentes structures, en plus des règles d’engagement et autres consignes particulières propres aux missions des Nations Unies. « Aucun cas d’indiscipline ne sera toléré », a averti M. Kalla Moutari avant de rappeler aux soldats « le mandat robuste donné par les Nations Unies à la MUNISMA, lui permettant de combattre les forces du mal qui sévissent au Nord Mali ». « Dans ce cadre vous serez appelés à travailler souvent ensemble ou en coordination avec vos frères d’armes qui luttent contre le terrorisme dans la zone nord Tillabéry », a ajouté le ministre Kalla Moutari.

Quant à l’ambassadrice des Etats Unis au Niger SE. Mme Eunice S. Reddick, elle s’est dite impressionnée par le professionnalisme des instructeurs, le dévouement des soldats et l’engagement durable et le leadership du Niger pour la stabilité dans la région. « Vous fournirez également de l’espoir au peuple malien à un moment où Al Qaida et le terrorisme inspirés de l’Etat Islamique est à son paroxysme dans toute la région », a dit l’Ambassadrice aux éléments du contingent nigérien. Rappelant que les efforts des contingents nigériens au Mali sont la première ligne de défense contre le terrorisme, SE. Mme Eunice S. Reddick s’est dite convaincue que les soldats nigériens aideront à vaincre les menaces. « Les Etats Unis sont fiers de rester aux côtés du Niger en tant que partenaire (…) Je suis reconnaissante envers les nombreux soldats nigériens qui vous ont précédé en tant que soldats de maintien de la paix au Mali et ayant fait preuve d’un grand honneur dans des situations extraordinairement difficiles», a déclaré la diplomate américaine.

SE. Mme Eunice S. Reddick a exhorté les éléments du 5ème contingent à persévérer dans la même lancée. « Vos actions auront un impact énorme sur vos communautés et le monde entier », a-t-elle estimé avant de réitérer la volonté de son pays de collaborer avec ses partenaires pour l’élimination des organisations extrémistes violentes et pour la paix dans la région. D’ores et déjà l’ambassadrice des USA a indiqué que son pays compte soutenir les efforts du Niger afin d’établir un centre de formation auto-suffisant de maintien de la paix à Ouallam au cours des prochaines années. « Les Etats Unis sont fiers d’être aux côtés de la République du Niger dans cet effort », a-t-elle déclaré, rappelant que l’aide américaine au Niger au cours des dernières années a atteint le montant de plus de 325 millions de dollars en formations et équipements.

La cérémonie a pris fin avec la remise des attestations aux éléments du contingent, la remise de cadeaux aux instructeurs américains ainsi qu’un défilé des troupes. Dans les prochaines semaines, ce bataillon se déploiera sur le terrain au Mali pour retrouver les éléments précurseurs déjà sur place.

Siradji Sanda(onep)