Votre mot de passe vous sera envoyé.

Elles ne sont pas nombreuses au Niger les petites et moyennes entreprises (PME) positionnées dans le créneau de la gestion déléguée des infrastructures hydrauliques et électriques. Dans le jargon, on les appelle des OSD (Organismes de services délégués). Tout au plus une dizaine, d’après une étude de la Banque Mondiale. Et pourtant, le champ est vaste et même vierge, surtout dans les zones rurales où la SEEN et la NIGELEC n’ont pas encore pris pied.

L’une d’elles, ELHYFROS dont le siège est à Maradi, est cependant en train de se développer et étendre ses tentacules jusque dans les autres régions du pays. A l’heure actuelle, cette entreprise gère plus de 250 systèmes d’adduction d’eau potable (AEP) dans les régions de Maradi (73), Tahoua (20) et Dosso (85). Selon un rapport de la Banque mondiale sur la participation du secteur privé national dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Niger, « ELHYFROS a investi jusqu’à 350 000 dollars dans la modernisation et l’extension de 64 systèmes AEP dans les régions de Maradi, Tahoua et Dosso ».

A titre d’exemple, ELHYFROS a aidé les communes de Serkin Haoussa, Issawane et Mayreyré dans le département de Mayahi à remplacer les générateurs et les pompes qui étaient hors services depuis longtemps, à des conditions de remboursement très souples, ce qui a permis à des dizaines de milliers de personnes et d’animaux des ces localités de renouer avec l’eau potable, après plusieurs mois de diète. « Nous sommes franchement reconnaissant envers cette entreprise. Après la panne du générateur et de la pompe immergée, nous étions bloqués parce que la commune n’avait pas les moyens pour les remplacer. Nous avons fait appel aux services publics, mais l’état nous a dit que c’est à nous d’entretenir ces installations. On nous a mis en contact avec ELHYFROS qui a remplacé de groupe électrogène par des panneaux solaires et a installé une nouvelle pompe. Aujourd’hui nous avons de l’eau en abondance, sans compter que les conditions de paiement sont franchement avantageuses », déclare de maire de la commune rurale d’Issawane Salissou Souley.

Outre la gestion déléguée des ouvrages hydrauliques, ELHYFROS s’est également positionné dans la maintenance et la fourniture des pièces de rechange. Les communes qui sont en partenariat avec elle, se frottent les mains, car tout au plus, les pannes sur leurs installations hydrauliques ne durent qu’une journée, au lieu d’une semaine à un mois habituellement.

Récemment, ELHYFROS s’est aussi lancé dans la gestion déléguée des infrastructures et services énergétiques dans la commune rurale de Safo (département de Madarounfa) dans le cadre d’un projet pilote dit « projet accès aux services énergétiques de Safo » (PASE/SAFO). « C’était une expérience inédite, beaucoup plus compliquée que la gestion déléguée d’une mini AEP par exemple. Elle va de l’installation des panneaux et des lampes solaires dans les services sociaux de bases (écoles, dispensaires, maternités), à l’extension du réseau électrique de la NIGELEC, en passant par la vente de kits solaires ménagers et du gaz lampant à des prix subventionnés par le projet. Cette activité a permis de rehausser le taux d’accès à l’énergie de la commune de safo de moins de 5% au départ à plus de 20% à la fin du projet », note avec satisfaction monsieur Ibrahim Dobi, DG d’ELHYFROS.

En termes de responsabilité sociale, ELHYFROS est une société qui emploie directement aujourd’hui plus de 500 jeunes diplômés ou formés dans les régions de Maradi, Tahoua et Dosso. Son rôle dans l’accès régulier des populations rurales à l’eau potable et à l’énergie, fait d’elle l’une des entreprises à plus fort impact dans le développement des communautés.

image005Lors d’une visite à Maradi en mars 2017, le ministre de l’hydraulique monsieur Barmou Salifou n’a pas tari d’éloges face aux performances de cette jeune entreprise fondée il ya juste une dizaine d’année. « Nous comptons sur vous pour améliorer le taux d’accès à l’eau potable de nos communautés rurales » a-t-il dit en substance devant les travailleurs de cette entreprise lors de cette visite.

Depuis lors, les communes et les villages se bousculent au portillon d’ELHYFROS, persuadés que la solution durable à leurs problèmes hydrauliques et énergétiques passent par cette entreprise, qu’on peut qualifier à juste titre, d’innovante.

El Kaougé Mahamane Lawaly, Le Souffle Maradi.