Le quitus du 13 juillet attendu par Africard à Paris se révèle être un fiasco. Le Niger vient d’avoir le sursis dans son procès contre Africard. En d’autres termes, selon une source bien informée contactée par nos soins, Africard ne peut plus vendre les biens de l’Etat du Niger avant le verdict du procès au fond à Abidjan.

La même source nous a informé qu’Africard a voulu sévir aujourd’hui même contre les biens de l’Etat mais il lui été notifié au regard des nouveaux éléments verser dans le dossier par le Niger, la décision d’alors en faveur de la boîte de Dany Chaccour n’est plus exécutoire, apprend-on. Rappelons que c’est aujourd’hui 13 juillet que ce verdict tant attendu a été rendu. Pour l’instant on ne peut parler de victoire définitive, a reconnu notre source.
Une victoire?

On peut le dire puisque si aujourd’hui le Niger n’avait pas obtenu ce sursis Africard allait brader nos biens aux enchères publiques. En substance, nous retenons que le Niger a demandé ce sursis en France et il l’a gagné.

Il faut rappeler également à New York le Niger a obtenu le sursis contre les visées sournoises d’Africard et ses acolytes. Le regard est désormais rivé sur Abidjan où le procès au fond va être repris. Une source vient de nous a confié que la requête du Niger vaut tout son pesant d’or en obtenant ce sursis. Ce qui présage une issue heureuse à l’en croire. Mais un procès reste un procès. Time will tell.

ems