Le Gouverneur de la Région de Maradi Zakari Oumarou et celui de l’Etat de Katsina (Nigéria) Aminu Bello Masari ont procédé mercredi à Maradi, à la signature d’un Accord bilatéral sur la transhumance transfrontalière.

Cet accord est l’aboutissement des concertations entamées depuis 2016 entre les deux parties qui sont résolument engagées dans la recherche de solutions adéquates et durables aux maux qui minent la mobilité des personnes et de leurs biens entre nos deux entités. Cet accord signé prend en compte cinq (5) groupes thématiques dont, sécurité transfrontalière et vol de bétail ; mobilité transfrontalière ; commerce transfrontalier ; veille informative transfrontalière et activités culturelles transfrontalières.

Dans l’allocution qu’il a prononcée, le gouverneur de la région de Maradi, Zakari Oumarou a indiqué que cet accord vient à point nommé car « intervenant dans un contexte sous régional et global difficile caractérisé par d’énormes défis sur le plan sécuritaire, social et économique ». Pour lui, cet accord est inédit dans le domaine de la coopération transfrontalière et viendra renforcer sans nul doute l’amitié et les relations de bon voisinage au sein de notre espace partagé. En ce qui concerne l’élevage transhumant transfrontalier entre la région de Maradi et l’Etat de Katsina, « il este et demeure l’une des principales sources de revenus et de bien-être des populations et de leurs Etats et il constitue un mode de vie et de production qui doit être préservé pour les générations actuelles et à venir » a-t-il soutenu.

Pour ce qui est de la ferme détermination des deux parties de s’engager à prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour préserver ce cadre, le gouverneur de la région de Maradi a précisé que cela doit passer inéluctablement par l’application effective de la réglementation communautaire et des mesures arrêtées par le cadre bilatéral de concertation pour son développement et sa survie. Il a souligné l’importance de l’implication et à tous les niveaux, des acteurs concernés par la transhumance transfrontalière, notamment, les propriétaires d’animaux, des bergers, agriculteurs, des institutions de développement, des services techniques déconcentrés, des projets et ONG. Il a appelé à la prise de conscience collective et le don de soi de tous les acteurs qui auront à animer le cadre bilatéral de concertation pour guérir les plaies multiples et variées dont le pastoralisme en particulier et la coopération transfrontalière entre nos deux entités souffrent toutes ces années.

Le gouverneur de l’Etat de Katsina, Aminu Bello Masari pour sa part, a magnifié les relations séculaires entre nos deux pays en général, et entre Maradi et l’Etat de Katsina. Pour lui, c’est un même peuple et pour preuve, il s’est appuyé sur l’appellation de Maradi, ‘’Katsina Maradi’’ qui prouve à suffisance, que les peuples sont les mêmes. Il s’est particulièrement réjoui de la signature de cet accord qui apportera sans nul doute un climat de sécurité apaisé dans cette zone frontalière qui connait de multiples soubresauts. Il a enfin émis le vœu de voir à travers cet accord l’atteinte des objectifs pour le bien être des deux communautés.

Au nom de la société civile pastorale, le coordonnateur de l’Association pour la Redynamisation de l’Elevage au Niger Maradi, Hassane Baka a qualifié cet accord d’une perception nouvelle de la coopération qui est à saluer comme un engagement politique ferme à développer l’élevage. « Il nous faut donc renforcer et concrétiser cette volonté politique à tous les échelons, au niveau individuel jusqu’au niveau institutionnel pour que cette avancée considérable ne puisse être annihilée par des entraves et des réticences persistantes çà et là » a-t-il dit.

Notons que cette signature a eu lieu en présence du Ministre de la défense Nationale, M. Kalla Moutari, en mission de suivi de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2017 dans la région de Maradi.

AT/SML/ANP/ juillet 2017