Votre mot de passe vous sera envoyé.

Réunie ce jour , mercredi 16 Aout 2017, à l’effet d’apprécier les annonces faites par le ministre de l’enseignement primaire , après la proclamation solennelle des résultats de l’évaluation illégale , la coordination de la synergie d’action CAUSE-SYNACEB fait la déclaration dont la teneur suit

I – Après la proclamation des résultats de l’évaluation, la coordination de CAUSE –SYNACEB constate :

Que le MEP revient sur une annonce qu’il n’a cessée de faire, tout au long de la campagne de sensibilisation : l’évaluation est formative et ne donnera lieu par conséquent à aucune sanction. Aujourd’hui le masque est tombé ! la décision de révoquer tous ceux dont la moyenne est comprise entre 0 et 3, est tombée comme un couperet .En réalité, cette annonce est tout sauf une surprise, car la délégation gouvernementale à l’occasion des négociations avec CAUSE- SYNACEB, avait déjà annoncé cette intention, sans ambages ;

Que le ministre de l’enseignement primaire rend publiques les instructions verbales données aux responsables régionaux de résilier les contrats de tous ceux qui ont refusé de déposer les dossiers et ceux qui ont boycotté l’évaluation illégale. C’est ainsi , qu’ils seront plus de dix mille enseignants contractuels dont le ministre Marthe a pris la décision grave , de résilier les contrats au motif de faute lourde et ce en violation des dispositions du statut général de la fonction publique de l’Etat et son décret d’application .

Que les résultats attendues, pompeusement claironnés, sont loin d’être atteints, ce qui explique les hésitations de ceux qui ont cru que les tests de français et de mathématiques pouvaient être la recette miracle, pour atteindre la qualité de l enseignement.Pour preuve, le MEP s’abstient de tirer toutes les conséquences, en proposant des mesurettes du genre : mettre en formation de 3o jours, ceux dont la moyenne est dans l’intervalle 3 ouvert et 5 fermé, pour retenir ceux qui auront une moyenne d’au moins 10 /20. N’est ce pas surprenant que le chantre de la qualité de l’enseignement envisage le repêchage jusqu’à 3,1 ?

Que le MEP en annonçant la résiliation des contrats de milliers d’enseignants et en rendant publique leur trouvaille de centre de regroupement pédagogique (regroupements de plusieurs écoles), finit par donner raison à ceux qui ont vu en son entreprise d’évaluation sur table des milliers d’enseignants contractuels, que l’objectif est de réduire leur nombre.

II – Au vu de ce qui précède, la coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-SYNACEB, -Dénonce le caractère illégal, des mesures de représailles annoncées par le MEP, en instruisant les résiliations de contrats des enseignants qui ont boycotté le test illégal ;

-Dénonce la campagne mensongère tendant à présenter les syndicats de l’enseignement, la synergie d’action CAUSE-SYNACEB notamment, comme hostile à la qualité de l’enseignement. A toute fin utile, CAUSE –SYNACEB rappelle avoir fait des propositions pour une évaluation conforme aux lois et règlements de la République . Hélas ! Celles-ci qui auraient pu permettre de prendre en charge les insuffisances reconnues de tous, ont été balayé d’un revers de mains par la partie gouvernementale ;

Attire l’attention des partenaires de l’école sur les risques de perturbation grave qui guettent la rentrée scolaire et le déroulement de l’année 2017-2018 , si le gouvernement persiste et signe dans le maintien des mesures de résiliation de contrats et le refus de mettre en œuvre les engagements du communiqué conjoint du 13 Décembre 2016 .

A cet effet, la coordination nationale rappelle avec force que les enseignants du Niger n’accepteront pas les mesures arbitraires prises par le gouvernement en résiliant les contrats de milliers d’enseignants contractuels ;

Réaffirme sa détermination à s’opposer par tous les moyens de droit, aux résiliations illégales de contrats, prétendument pour faute lourde. C’est ainsi que la Coordination Nationale a dores et déjà engagé la procédure de contestation de ces décisions illégales du MEP devant le Conseil d’Etat ;

Rassure les enseignants de sa détermination à faire respecter tous les engagements du Communiqué Conjoint ; Enfin, face à l’épreuve imposée à des milliers d’enseignants contractuels, la Coordination Nationale engage tous les enseignants à faire preuve de solidarité, en vue de soutenir les camarades dont les contrats ont été résiliés.

A cet effet, elle demande aux coordinations de CAUSE-SYNACEB de s’organiser en vue de la collecte des contributions mensuelles des enseignants, et de procéder à la répartition équitable des montants collectés.

Fait à Niamey,le 16 Aout 2017

Pour la Coordination

Halidou Mounkaila

Aliou Hassane Samna

Ibrahim Mamane

Saliya Mamane