Votre mot de passe vous sera envoyé.

De plus en plus, des citoyens proactifs tracent la voie pour un bon usage des réseaux sociaux à travers des actions citoyennes. Ainsi Jeunesse Active et Citoyenne (JAC), est en train de faire bouger les lignes au sein de la jeunesse nigérienne; « soyons le changement que nous souhaitons voir », disent-ils. Niger Inter était témoin ce weekend des prouesses du JAC au CSI du quartier Aéroport.

Le dimanche 27 Aout dernier, le mouvement Jeunesse Active et Citoyenne (JAC) né à travers les réseaux sociaux a organisé des actions citoyennes au Centre de santé (CSI) de l’Aéroport. Il s’agit de la reprise de la peinture du CSI en question, du changement de lit, des dons des produits d’entretien, un bureau et deux fauteuils à l’état civil de la maternité et du nettoyage du CSI en collaboration avec les filles de salles, les sages-femmes, le chef de quartier, le major de la maternité, le comité de gestion et les populations riveraines. Une action de sensibilisation sur la salubrité a également eu lieu à cette occasion.

Jeunesse Active et Citoyenne « JAC » est une initiative apolitique à but non lucratif créée le 21 janvier 2017 par un groupe d’activistes de jeunes nigériens. C’est une organisation d’appui au développement local et d’auto promotion des communautés à la base. Leur objectif est de se spécialiser dans la recherche d’actions, d’appuis techniques et d’accompagnements des initiatives locales. JAC a pour but de lutter contre la pauvreté en choisissant comme axes de combat :

– l’amélioration des services sociaux de base;
– l’hygiène et assainissement dans le milieu scolaire;
– l’enseignement de la citoyenneté active aux jeunes;
– la scolarisation de la jeune fille dans les villes et villages;
– les actions bénévoles pour un environnement sain.

Le but du mouvement JAC, nous a confié Mme Maiga Halimatou Salissou, une des membres fondateurs, c’est de réunir le plus grand nombre de nigériens autour de cet idéal qui est l’éducation citoyenne à travers le bénévolat.
« A la jeunesse Active et citoyenne, nous luttons contre l’insalubrité, l’incivisme par la sensibilisation et les actions terrain », a-t-elle déclaré.

Et Mme Maiga d’ajouter : « Aujourd’hui JAC compte des membres sur Facebook, sur Twitter mais pour une question d’organisation rationnelle nous avons un groupe WhatsApp qui comporte à son sein des membres dits actifs ». L’essentiel du financement des activités de JAC provient de la cotisation de ses membres.

Ce cyber mouvement citoyen a à son actif:
– une journée de salubrité au quartier Lamordé haro banda
– un don de nattes et linceuls à la morgue de l’Hôpital national de Niamey
– une journée de salubrité, sensibilisation et réhabilitation des latrines à l’école Boukoki Askia en collaboration avec AMP MALI.

– une Journée de l’orphelin à l’orphelinat le Bon Samaritain en collaboration avec la fondation Tattalin Iyalli à Koira tagui (salubrité, don de vivre et autres) ;
– don de nattes à la grande mosquée lazaret dite Toukour
– réhabilitation des installations (reprise intégrale de la peinture), rééquipement de la salle d’urgence avec des outils plus adéquats au CSI Aéroport.

Selon ces jeunes activistes, à chacune de ces actions citoyennes la mobilisation de la population riveraine et les chefs de quartiers n’a jamais fait défaut. Et nos cyber citoyens se donnent comme objectif l’adhésion de toute la jeunesse du Niger au bénévolat pour changer l’image de notre Pays.

Ils ont comme slogan : « Un Niger, un peuple ! » Et très déterminée, Mme Maiga Halima Salissou de renchérir : « Notre slogan sera une réalité le jour où chaque quartier disposera de ce mouvement actif au service de la Nation ».
Comme quoi, les réseaux sociaux loin d’être des terreaux de division des communautés peuvent servir aussi à construire et à développer une société à travers des actions citoyennes en organisant la solidarité. Vivement pour une citoyenneté responsable et assumée. Mention spéciale à la Jeunesse Active et Citoyenne.

EMS