Une délégation de l’Agence nationale de financement des collectivités territoriales du Niger (Anfict) vient de séjourner dans la capitale camerounaise, à l’effet de s’inspirer du modèle de gestion implémenté depuis 43 ans par le Fonds spécial d’intervention intercommunal (Feicom), la banque camerounaise des communes.

Les responsables en charge de cette institution nigérienne souhaitent ainsi suivre les traces du Feicom, après leurs consœurs du Gabon, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, qui sont déjà toutes venues apprendre auprès de la banque camerounaise des communes.

Pour rappel, cette structure étatique a, au cours de l’année 2016, alloué une enveloppe globale de 36,7 milliards de francs Cfa au financement de projets dans 266 communes du Cameroun, contre seulement 21,13 milliards de francs Cfa en 2015.

BRM
www.niameyetles2jours.com

Niger Inter

GRATUIT
VOIR