Maradi, 30 Août (ANP)- La ville de Maradi et le Département de Madarounfa font face actuellement au phénomène de morsures de chiens  sur  les animaux et   les êtres humains.

Une vingtaine de cas a été enregistrée rien que dans le chef-lieu de la Région.  Ces cas, depuis quelques jours, se sont transférés du côté de la frontière  Nigéro-Nigériane, notamment à Madarounfa.

 Selon le Directeur Régional de l’Elevage, Dr Mahamane Amadou Soumaila, le premier cas a été signalé dans la Commune rurale de Safo, dans le village de Baban Rouafi. ‘’Un chien en furie s’est acharné sur  des personnes (au nombre de 8) et  des animaux domestiques. Fort heureusement, toutes ces personnes sont prises en charge au niveau du Centre Hospitalier Régional de Maradi ‘’ a-t-il  déclaré.

 Le second cas enregistré, c’est au niveau du village de Douhoun Bara(Gabi), un Poste de sortie d’animaux d’exportation, où un autre chien s’en est pris à un jeune homme.

Selon Dr Mahamane Amadou Soumaila, les populations, sous l’effet de  la colère et  méconnaissant le protocole de prise en charge de cas de morsure de chien, ont  abattu les animaux mordus. Or, précise t-il,  ce chien devrait être mis en observation pour une période de 15 jours, période durant laquelle il peut manifester des signes anormaux  allant de la douceur à la furie tout comme la mort qui peut intervenir dans cette période.

Les réactions des populations n’ont  nullement permis d’avancer sur le diagnostic afin de déterminer avec exactitude la maladie dont souffre ce chien, bien  que, selon le Directeur Régional de l’Elevage, les échos qui lui sont  parvenus réconfortent la thèse de la rage.

 D’ores et déjà une forte campagne de sensibilisation de la population sur les effets néfastes de la morsure de chien est en cours. Au niveau central, poursuit-il, le Ministère en charge de l’Elevage a mis en place environ 200 doses de vaccin administrées aux chiens et chats dont les propriétaires ont été coopératifs.

 Pour le cas de Madarounfa,  500 doses de vaccin antirabique  sont attendues dans les tout prochains jours, annonce le Directeur Régional.

 La même source apprend que des cas de morsures sur la frontière avec l’Etat de Katsina (Nigéria) et le Département de Madarounfa, ont été également signalés, et des contacts sont en train d’être créés pour des actions d’envergure.

  ANP

Niger Inter

GRATUIT
VOIR