Dans une communication dont une copie est parvenue à Niger Inter, Zeidan Ag Sidalamine réaffirme sa gratitude et celle de sa communauté au peuple nigérien. Titulaire d’une maîtrise en lettres modernes, Zeidan Ag Sidalamine a été tour à tour porte-parole du Pacte national et de la Flamme de la paix, coordinateur des Mouvements et fronts unifiés de l’Azawad, secrétaire général du Front populaire de libération de l’Azawad (FPLA), conseiller des présidents maliens Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré de septembre 1998 à janvier 2003, premier conseiller à l’ambassade du Mali à Pékin. Il exerce à nouveau depuis 2012 les fonctions de conseiller technique à la présidence. Des sources concordantes nous ont confié que ce leader touareg malien est un homme de consensus et un adepte de la paix. Il fut invité en 2000 par le président Tandja Mamadou à la cérémonie de la ‘’Flamme de la paix’’ à Agadez.

Dans sa correspondance intitulée : ‘’EXCUSES SOLENNELLES À LA COMMUNAUTÉ TOUAREG DU NIGER, AU PEUPLE ET AU GOUVERNEMENT NIGÉRIENS’’, Zeidan AG SIDALAMINE a déclaré : « Je tiens à présenter solennellement et à titre personnel mes fraternelles , respectueuses et sincères excuses à la Communauté Touareg du Niger , au Peuple et au Gouvernement nigériens suite à des propos discourtois, désobligeants et diffamatoires tenus à leur endroit par des participants maliens majoritairement issus des Mouvements armés du Nord du Mali (Azawad pour certains Mouvements armés), femmes et hommes confondus dont des mercenaires de la parole pernicieuse et abjecte au cours de leurs interventions verbales et écrites parfois maladroites , injurieuses et injustifiées sur le Groupe Whatsapp de TAGAZT N TUMAST ».

Et d’ajouter : « Pour rappel historique, le Niger a solidairement contribué à la stabilité et à la sécurisation du Nord du Mali en versant patriotiquement le sang de ses fils et filles pour :

– restituer au Mali sa souveraineté nationale ;
– restaurer son intégrité territoriale ;
– accompagner sa réconciliation nationale en qualité de membre de la Médiation internationale ;
– accueillir et protéger les Réfugiés maliens ;
– venir au secours aux militaires maliens arrivés sur son sol par repli stratégique ou libérés par la Rébellion ;
– favoriser le ravitaillement en vivres des populations civiles maliennes vivant le long des frontières communes ;
– sécuriser les éleveurs transhumants maliens ;
– organiser des rencontres entre les parties maliennes;
– assurer un plaidoyer diplomatique en faveur du Mali et de ses Institutions suite au Putsh militaire du 22 mars 2012 ;
– tenter de réconcilier les Mouvements armés du Nord du Mali à travers le Comité Ad Hoc de Tagazt n Tumast qui vient d’appeler à des séances de lecture du Coran pour prêcher la concorde, la paix et l’unité’’.

Et de conclure : « Je renouvelle en toute dignité ma reconnaissance au Peuple nigérien dont les Touareg en particulier et à ses Dirigeants pour leur soutien à la réconciliation inter et intra malienne et à leur vigilant appui à la mise en œuvre diligente, inclusive, intégrante et intégrale de l’Accord pour la réconciliation et la paix au Mali issu du processus d’Alger ».

On ne peut que se réjouir de ce geste plein de gratitude de ce leader touareg malien, car comme le dit un hadith du prophète celui qui n’est pas reconnaissant envers les hommes ne saurait l’être envers le Créateur. Le Niger a soutenu le peuple frère du Mali. C’est un fait. C’est aussi un devoir d’assister ses frères et voisins en détresse. Qu’il y ait des maliens qui le disent en haute et intelligible voix, c’est une marque d’estime remarquable pour le bien des peuples frères du Mali et du Niger.

Elh. M. Souleymane