L’aide humanitaire européenne va soulager plus de 83 000 personnes affectées en leur procurant de l’eau potable
et en évitant la propagation de maladies transmises par l’eau

 

Niamey, le 3 Octobre 2017

Face aux inondations qui ont affecté le Niger en cette période d’hivernage, causant aussi bien des pertes en vies humaines que des dégâts matériels, l’Union Européenne a alloué 264 millions de francs CFA (€402 500) sous forme d’aide humanitaire pour venir en aide aux populations les plus touchées. L’aide est en train d’être mise en place par l’UNICEF et la Croix-Rouge Nigérienne dans les régions de Dosso, Agadez et Tillabéry.

Une partie de ce financement humanitaire européen –196 millions de francs CFA / €300 000- contribuera aux efforts de l’UNICEF à curer, désinfecter ou réhabiliter les points d’eau endommagés afin de rétablir le service pour 35 500 personnes. Le soutien permettra aussi de distribuer des produits de traitement de l’eau afin de couvrir les besoins de 11 641 ménages pour une période de trois mois, ainsi qu’à sensibiliser 83 000 personnes sinistrées à l’utilisation des produits de traitement de l’eau, aux pratiques familiales essentielles et à la prévention de maladies diarrhéiques, particulièrement le choléra, essentiellement transmis par l’eau contaminée.

L’autre partie du financement humanitaire -67.2 millions de francs CFA / €102 500- sera acheminée à travers le Fond d’urgence pour les secours lors de catastrophes (DREF en anglais) de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Les bénéficiaires de cette assistance recevront des ustensiles de cuisine, couvertures, matelas et moustiquaires, ainsi que du savon, des bidons et des tablettes de purification d’eau, entre autres.

« La solidarité européenne ne reste pas insensible à cette catastrophe qui frappe le Niger, pays accueillant déjà 160 000 réfugiés du Nigeria et du Mali, sans compter les crises alimentaires à répétition qui continuent d’éroder la résilience des populations les plus vulnérables », a déclaré David Kerespars, chef de bureau à Niamey de la Direction générale de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire de la Commission Européenne (ECHO).

Depuis le début de la saison des pluies en Mai 2017 et particulièrement en Septembre, 193 790 personnes ont été affectées par les inondations dues aux pluies torrentielles et à la montée des eaux du fleuve Niger, incluant 50 décès, 47 personnes blessées, 8 177 maisons effondrées,
9 804 hectares de champs inondés, 16 048 têtes de bétails perdues et plusieurs infrastructures sociales de base détruites selon le Ministère de l’action humanitaire et de la gestion des catastrophes. En matière d’accès à l’eau potable, 84 points d’eau ont été contaminés, inondés, ensevelis ou se sont effondrés dans les régions de Dosso et Tillabéry. A Agadez, plus de 500 puits maraichers ont été inondés. Les sinistrés incluent les personnes évacuées suite à la montée des eaux du fleuve Niger dans le département de Gaya (région de Dosso) et dans la région de Tillabéry.

L’Union Européenne est, avec ses Etats-Membres, le plus grand fournisseur d’aide humanitaire au monde. Le secours d’urgence est une forme d’expression de la solidarité Européenne à l’endroit des populations dans le besoin à travers toute la planète. Il vise à sauver des vies, prévenir et soulager la souffrance humaine et sauvegarder l’intégrité et la dignité humaine des populations affectées par les catastrophes naturelles et crises d’origine humaine. La Commission Européenne à travers sa Direction générale de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire (ECHO), aide plus de 120 millions de victimes de conflits et catastrophes chaque année.

Communiqué de presse de l’Union Européenne