Votre mot de passe vous sera envoyé.

Il y a un adage de chez nous qui dit : « on attend l’incendie à la forge, il se déclare chez le tisserand ». En effet, depuis quelques semaines, une certaine presse spécialisée dans la diffusion des fausses nouvelles s’est donnée à cœur joie à prédire une crise imaginaire au sein du PNDS.

En vérité la vraie crise qui existe est à Lumana et menaceaujourd’huile parti d’implosion tant le problème de leadership et de positionnement est réel. D’ailleurs comment ça peut être autrement avec la désertion du terrain politique du plus célèbre fugitif de notre histoire politique.

 Sur les réseaux sociaux circulent des messages vocaux d’une rare violence entre les différents membres du « comité de soutien ». Cette guerre virtuelle est alimentée par les militants de la diaspora qui se mobilise pour protéger leur grand mentor en l’occurrence Hama Amadou menacé par des ambitions à peine voilé de certains ténors.

En toile de fond du combat d’arrière-garde se trouve le député Soumana Sanda. Depuis sa sortie de prison il semble créer un cauchemar au sein des membres du comité de soutien qui le soupçonne d’être dans une entreprise pour prendre la tête du parti.

Ainsi, sur leur plateforme de diffusion de fausses nouvellescréée en 2016 dénommée « les guerriers de 2016 »,une voix d’un militant de la diaspora menace clairement le député Soumana de morts’il ose encore avoir des ambitions. Ilinsiste qu’en tant que nigérien à l’extérieur il dispose de tous les moyenspour finir avec SS comme l’appel ses Fan.

Face à cette menace et pour montrer sa fidélité au Gourou suprême, il organise une rentrée politique régionale. A cette occasion, Soumana Sanda confesse urbi et orbi sa fidélité à Hama amadou qu’il aime d’ailleurs plus que sa propre personne.

Ce n’est qu’un secret de polichinelle que « le comité de soutien à Hama Amadou »  est en crise même si dans son discours, SoumanaSanda prétend avoir jugulé cette crise. Si non comment comprendre que  dans un parti politique comme Lumana une seule coordination organise une rentrée politique régionale ?

Il s’agit en vérité pour Soumana de montrer sa force de frappe à ses adversaires internes. En attendant l’hypothétique retour du commandant en chef en fuite, le parti s’enfonce de plus en plus dans la confusion. Et le retour de Hama Amadou n’est qu’un mirage miroité aux militants. Juste pour les garder comme comité de soutien d’un homme qui a déjà fait le deuil de sa carrière politique.

Idi Dendi (Le Gardien 006)