C’est Hier, vers 23 heures que les députés nationaux ont voté  la loi des finances 2018 par 133 voix pour, 29 voix contre et 1 abstention. Dans la journée du Dimanche, l’examen de cette loi a occasionné une avalanche de questions à l’endroit des commissaires du gouvernement de la part des députés.

Finalement c’est tard dans la soirée que les députés ont fini par adopter cette loi avec quelques légers amendements notamment en ce qui concerne certaines taxes dont celle qui a le plus focalisé les esprits à savoir la taxe de succession ou mutation appelée par certains ‘’taxe sur l’héritage’’.

Parmi les réactions enregistrées sur les réseaux sociaux, il y a celle d’Ali Idrissa, acteur de la société qui écrit sur son profil Facebook : « La Loi des finances anti-sociale 2018 adoptée par le parlement. La balle est dans notre camp et Incha allah le défi sera relevé. Advienne que pourra. La lutte continue !!! »

Et Moussa Tchangari d’Alternative Espaces Citoyens de renchérir : « Le projet de loi de finances 2018 votée sans surprise, il nous appartient maintenant de montrer que nous pouvons passer de l’indignation a l’action. La réponse au grand defi c’est bientot. »

Nouhou Mahamadou Arzika s’interroge quant à lui : « Chers Tous, doit-on reconnaître le vote de la loi des finances 2018 alors que tout mandat impératif est nul et de nul effet ? ».

Les députés viennent de jouer leur partition. Face à la virulence de la réaction des acteurs de la société civile, nous disons simplement  que qui vivra verra !

EMS