Discours dus Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Niger

S.E. Mr. Philip Nelson 

A l’occasion de la Célébration de la Journée Nationale de la Liberté de la Presse

  

 

-Monsieur Le Président du Conseil Supérieur de la Communication,

-Mme la Ministre de la Communication

-Monsieur le Président de la Maison de la Presse

-Mesdames et Messieurs les responsables des structures socio professionnelles de la Presse Nigérienne

-Distingués invités, en vos titres, grades et qualités respectifs,

Bonjour

Je vous souhaite bonne fête à l’ occasion de la cérémonie  commémorative de la Journée Nationale de la Liberté de Presse au Niger.

Je saisis cette occasion pour féliciter l’ensemble de la famille de la presse Nigérienne, et en particulier, les journalistes candidats aux jeux concours de production d’œuvres journalistiques sur le thème « Contribution des médias dans la lutte contre l’extrémisme violent au Niger ».

Cette compétition entre journalistes, est l’aboutissement d’un travail préparatoire long de six mois marqué par un processus de formation d’une quarantaine de journalistes sur la problématique de la prévention de l’extrémisme violent par la force de la plume et du microphone.

Par devoir de mémoire,  je dois rappeler que ledit concours devrait connaitre son épilogue  à la date du 03 Mai 2017 qui marque la fin du projet financé par l’ambassade américaine et  exécuté par la Maison de la Presse.

Mais le jury en charge de la correction des œuvres à primer, a jugé opportun de relancer ce concours pour faire coïncider la remise des prix aux lauréats de ce concours à cette date –ci.

Chers participants,

La cérémonie  qui nous réunit aujourd’hui, revêt un cachet particulier car elle aborde un thème d’actualité : La question de la sécurité.

-Oui, d’actualité car il s’avère de nos jours que la ligne de démarcation entre l’extrémisme violent et le terrorisme est si mince.

– Oui d’actualité, car  l’extrémisme  conduit à la violence et à l’instabilité qui sont des maux qui affectent les fondements même de la démocratie et du Développement.

Les États-Unis considèrent la liberté de la presse et de l’expression comme essentielles pour l’échange d’idées et comme éléments clés de la gouvernance démocratique.

Et c’est dans ce cadre que la formation des journalistes et leur implication dans la recherche des voies et moyens pacifiques d’expression des opinions est à nos yeux  plus que fondamentale.

Je profite de cette occasion pour rendre hommage aux journalistes qui s’occupent courageusement de leur travail, souvent exposés au danger – y compris en perdant leur vie ou en subissant des agressions physiques.

Lors d’une récente rencontre  de haut niveau avec les Ministres et représentants des Ministres des affaires étrangères des pays africains en ce mois de Novembre, Le Secrétaire d’Etat Américain Monsieur Rex Tillerson disait « les Etats-Unis demeurent aux côtés des partenaires africains qui font face aux menaces de terrorisme et de l’extrémisme violent.  Nous saluons  le travail des pays africains pour l’intensification de la coopération régionale dans la lutte contre le terrorisme.

Les Etats-Unis aussi s’engagent à vaincre les organisations terroristes  et les groupes extrémistes violents sur le continent.   Les Etats-Unis s’engagent aussi à renforcer la bonne gouvernance et les institutions démocratiques sur le continent car, ce sont les fondamentaux pour la paix, la sécurité et la prospérité.» Fin de citation.

D’autre part, je me réjouis de vous annoncer la tenue  au Niger en début 2018 des exercices militaires conjoints dénommés ‘’FLINTLOCK ‘’en collaboration avec les armées africaines dans le but de matérialiser davantage l’engagement américain dans la lutte contre le terrorisme.

A ce sujet, la presse aura un rôle capital à jouer en matière de sensibilisation et d’information des populations sur ces exercices militaires et les activités civilo-militaires de grande envergure qui y seront menés.

Chers participants, mesdames et Messieurs,

Il est tout aussi important que les autorités de tous les pays démocratiques du monde y compris le Niger, accompagnent les journalistes dans leur noble métier en leur facilitant l’accès libre à l’information publique, et en assurant leur droit à la mobilité sans contrainte, et leur intégrité physique sans aucune forme d’intimidation.

Les vagues de violences d’où qu’elles viennent contre les journalistes, les arrestations, la destruction des biens des organes de presse  à l’image des actes de vandalisme sur la flotte d’une chaîne de télévision privée de la place n’honorent guère une démocratie.

La responsabilité des uns et des autres est vivement engagée.

Sur ce, Je vous remercie de votre aimable attention, et je vous souhaite une fois de plus, BONNE FETE !