De retour à Niamey de la COP23, dans une brève intervention à l’Aéroport International Diori Hamani de Niamey, le président Issoufou a lancé un appel à la Cour pénale Internationale (CPI) ‘’pour qu’elle se saississe’’ de ce scandale on peut plus anachronique.

Le président Issoufou a également appelé d’inscrire cette question au prochain Sommet de l’UA en Côte d’Ivoire.  L’existence du marché d’esclave en Libye révélée par CNN a choqué l’opinion publique internationale scandalisée d’apprendre ce traitement inhumain et dégradant aux jeunes africains.

Le président Issoufou a également plaidé la cause de la jeunesse africaine en appelant la Communauté Internationale à attaquer les causes profondes de la migration à savoir la lutte contre la pauvreté car comme il l’a toujours soutenu, il existe une interrelation entre ce phénomène et les défis de développement auxquels sont confrontés les pays africains.

Dès l’annonce de cette affaire en Libye, dans un tweet, le président Issoufou Mahamadou avait déclaré : « La vente aux enchères de migrants comme esclaves en Libye m’indigne profondément. J’en appelle aux auitorités Libyennes et aux autorités organisations internationales, afin que tout soit mis en œuvre pour que cesse cette pratique d’un autre âge, que nous croyions à jamais révolue. »

Hier Dimanche, le président Issoufou aurait convoqué l’ambassadeur de la Libye au Niger, apprend-on.

EMS