Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après le remaniement technique du gouvernement intervenu cette semaine, ce qui fait le buzz c’est très certainement le départ  d’Omar Hamidou Tchiana. Limogeage ou démission ? C’est la question qui taraude les esprits et chacun va de son commentaire.

Il faut rappeler que l’intéressé avait annoncé via un tweet qu’il avait démissionné du gouvernement pour être en phase avec ses principes et convictions. Mais après notre factcheking, nous pouvons affirmer qu’il n’en est rien :  Ladan Tchiana était en disgrâce depuis belle lurette et il le sait bien.

A la vérité, il a été remercié dimanche dernier pour ses innombrables impairs. Il avait toutefois le choix de promouvoir un autre cadre de son parti mais il n’a pas voulu de cette éventualité préférant plutôt négocier le président de la République à reconsidérer sa décision de le congédier du gouvernement.

Selon nos sources, certains leaders de la MRN étaient pris à témoin des hauts faits de celui qui prétend avoir des sacro saints principes et convictions. Qui trop embrasse mal étreint, dit-on. Comme un protégé du président, Ladan Tchiana faisait la pluie et le beau temps au sein du gouvernement. Il a eu même l’outrecuidance de gifler une policière, apprend-on. Par moments, ses alliés l’accusent même d’être le saboteur de son propre gouvernement.

Au ministère des mines comme au transport, le désormais ex ministre avait commis des bévues. Il avait pris goût à ces mauvaises pratiques d’Amadou Boubacar Cissé à savoir le blocage systématique des projets en exigeant de très fortes commissions.

Et de proche en proche, ses tares sont avérées puisqu’il y a des partenaires imprévisibles. Une de ses dernières mésaventures serait le blocage du projet de la réforme de l’Aéroport International Diori Hamani de Niamey dans le cadre de UA 2019. Très déçus, les supérieurs hiérarchiques de Ladan Tchiana lui ont notifié que ‘’the game is over’’, il faut simplement partir.

C’est ainsi que le dimanche dernier, le premier ministre lui aurait notifié qu’il doit quitter le gouvernement. En contrepartie, il lui est demandé de proposer un autre cadre de son parti. Ce qu’il n’a jamais fait. Et d’ailleurs l’on se demande même s’il a daigné informer le bureau politique de son parti.

Bien au contraire, il a plutôt tenté de mettre en branle ses relations pour qu’il soit coopté de nouveau. Mais c’est sans tenir compte d’un trait de caractère du président Issoufou qui malgré sa  bonté quand vous le décevez, vous pouvez le trouver aussi froid.

Selon nos sources, Omar Hamidou Tchiana avait épuisé son capital confiance aux yeux du PR. C’est dire que derrière ce discours populiste, se cache aussi une cupidité chez celui qui a dit aux Nigériens qu’il ne fait pas la politique pour de l’argent. Certes à sa passation de  service d’aujourd’hui avec le ministre rentrant Karidjo Mahamadou, il a fait profil bas. Mais selon nos informations, il risque gros s’il prend une posture frondeuse. Wait and see.

Tiemago Bizo