La capitale ivoirienne accueillera les 29 et 30 novembre 2017, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, le cinquième sommet de partenariat entre l’Union Africaine et l’Union européenne sous le thème « investir dans la jeunesse pour un avenir durable ». Selon l’Union européenne, l’année 2017 est une année déterminante pour les relations entre l’UE et l’Afrique, dix ans après l’adoption de la stratégie commune Afrique-UE.

Alors que l’Afrique traverse une profonde crise migratoire vers l’Europe dans laquelle sa jeunesse se trouve profondément engluée, notamment en Libye,  l’Union africaine va, aucours de cette rencontre tenter de trouver des alternatives pour une jeunesse qui représente 60 % de la population africaine avec moins de 25 ans dont l’écrasante majorité est désœuvrée et en manque de repères.

Ce sommet qui s’annonce comme celui du renforcement des liens politiques et économiques entre l’UA et l’UE sera également l’occasion pour les dirigeants des deux continents  de se pencher sur l’avenir des relations entre l’UE et l’Afrique, en mettant l’accent sur l’investissement dans la jeunesse.

En marge de ce sommet, 120 animateurs de jeunesse se sont réunis du 9 au 11 octobre à Abidjan dans le cadre du 4e sommet Afrique-Europe de la jeunesse pour rédiger une déclaration comportant des recommandations dans la perspective du sommet de novembre.

Sur la base de cette déclaration, 36 jeunes des deux continents poursuivront cette action par le biais de l’initiative “youth plug-in” de l’Union africaine et de l’UE. Du 12 octobre au 29 novembre, ils élaboreront des propositions en vue du sommet.

En termes de chiffres liés à la coopération, à l’aide au développement et aux échanges économiques, l’Union européenne revendique la première place des contributeurs à la promotion du développement, de la stabilité et de la paix en Afrique.

Selon les chiffres fournis par l’UE,  21 milliards d’euros d’aide au développement ont été versés à l’Afrique en 2016 ; 32 milliards d’euros ont été investis en Afrique en 2015 par des entreprises de l’UE, ce qui représente près d’un tiers de l’ensemble des investissements étrangers directs en Afrique ; 3,35 milliards d’euros sont alloués au Fonds européen pour le développement durable, ce qui devrait permettre de générer jusqu’à 44 milliards d’euros d’investissements ; 1,4 milliard d’euros est consacré à des programmes éducatifs en Afrique sur la période 2014-2020.

L’objectif affiché par l’Union européenne, c’est de parvenir à mobiliser 44 milliards d’euros pour booster l’investissement sur le continent à travers un programme de développement, en prenant en compte l’inclusivité des jeunes qui est l’axe central du sommet.

financialafrik.com