Votre mot de passe vous sera envoyé.

Mamoudou Mouctar est président de la délégation spéciale de la ville de Niamey. Il est également urbaniste aménagiste spécialisé en  ville et développement. Depuis deux mois, il trône à la ville de Niamey. Imbu de son expertise de Coordonnateur du Programme Niamey Nyala, le nouveau patron de la Communauté urbaine de Niamey est dans son élément, comme qui dirait. Déjà les changements commencent à s’observer dans la capitale. Niger Inter a rendu visite à celui qui se considère plutôt comme un ‘’chef de chantier’’ avec d’énormes défis à relever.

En expert, le Délégué Spécial se donne trois axes prioritaires : 1) mettre en marche la ville de Niamey par la maitrise des ressources humaines et le bon fonctionnement de l’administration ; 2) la mobilisation des ressources financières et 3) la prise en charge effective et constante des services de base ou essentiels de gestion urbaine.

Sur le premier axe prioritaire, Mamoudou Mouctar entend mettre les agents dans les conditions de travail en les organisant. Pour ce faire, dès sa prise de fonction il a procédé par  une inspection pour avoir une connaissance précise du personnel ‘’pour que chaque agent ait une responsabilité et un compte à rendre’’. Dans ce sens, le délégué spécial entend se battre avec son équipe pour payer les agents à terme échu. « Nous avons payé tout ce qu’il y a comme arriérés au niveau des manœuvres et l’opération parcelles contre arriérés se poursuit pour les autres cadres de l’administration », nous a-t-il confié.

Et d’ajouter : « Les salaires sont payés à terme depuis mon arrivée ce qui fait régner présentement un climat de confiance et de convivialité dans le travail ».

Pour joindre l’utile à l’agréable, l’aménagiste urbaniste en chef de la ville de Niamey est en train d’améliorer la situation du Park auto au niveau du ‘’mairie garage’’ pour mieux faire fonctionner ses services.

Au niveau du second axe prioritaire, le président de la délégation spéciale de Niamey a déjà abattu un travail assez remarquable à travers les opérations de recouvrement qui ont permis à la nouvelle équipe de mobiliser des montants dans un seul arrondissement équivalents à ce que toute la ville entière mobilisait avant !!! Et M. Mamoudou Mouctar d’interloquer : «  On n’a même pas atteint notre vitesse de croisière. On est essentiellement sur la taxe d’occupation du domaine public. Il nous reste d’autres taxes. Et nous ferons en sorte que chaque centime mobilisé soit utilisé dans les services ».

A propos du troisième axe prioritaire relatif aux services essentiels d’assainissement de la ville et enlèvement des ordures,  il s’agit pour la délégation spéciale d’aménager les routes pour faciliter la mobilité urbaine, booster l’éclairage public pour la sécurité des populations, aménager les espaces publics et embellir la ville de Niamey. « Dans six (6) mois les nids de poule vont être un mauvais souvenir à Niamey », nous confie le président de la délégation spéciale.

Et l’on peut constater d’ores et déjà que l’état des voiries a connu une nette amélioration et bientôt l’opération feux optiques sera engagée dans les axes de la ville partout où le besoin se fait sentir. « Nous avons maintenus les opérations de curage même après la saison des pluies jusqu’à ce que tous les caniveaux de la ville soient traités. Nous constatons que l’opération démoustication a eu un succès en attendant le rapport du ministère de la santé. Nous avons fait une opération terrestre et une aérienne »

En ce qui concerne le casse-tête de la ville à savoir l’insalubrité, après avoir fait l’état des lieux des déchets quotidiens, la team de l’urbaniste aménagiste, président de la délégation spéciale de la ville de Niamey a estimé les déchets quotidiens produits à 1000 tonnes par jour. Et Mamoudou Mouctar entend dégager 2000 tonnes par jour soit le double de la production de la ville de Niamey de sorte que la ville ne sera jamais étouffée comme par le passé, a-t-il expliqué.

Au bilan, la nouvelle direction de la ville de Niamey rassure : elle vient d’imprimer une nouvelle dynamique participative dans la gestion de la ville avec des mesures on ne peut plus innovantes. Parmi celles-ci, la plus révolutionnaire c’est la mise en place de l’application e.nyala téléchargeable sur les téléphones portables et qui permet à chaque individu de participer à la gestion de la ville en dénonçant les mauvaises pratiques dans la ville et en interpellant les responsables en charge de la ville. Et dans cette lancée, une ligne verte ( 4334) est créée. A travers cette ligne verte tout le monde peut appeler gratuitement et via tous les réseaux pour participer à la dynamique de Niamey Nyala.

Concernant sa perspective, M. Mamoudou Mouctar considère que la volonté du président Issoufou de faire de Niamey une des plus belles capitales de la sous-région doit être accompagnée par tous. En urbaniste aménagiste, il pense que cela n’est pas impossible. « Toutes les grandes villes modernes du monde se sont construites à partir des grands événements. C’est pourquoi il faut avoir le courage d’organiser les grands évènements comme le projet UA 2019 qui sont de nature à générer des investissements et des infrastructures dans la ville », soutient-il.

Comme pour répondre à ceux qui voient un mélange des genres entre le programme Niamey Nyala et les prérogatives de la ville de Niamey, le président de la délégation spéciale de Niamey pense qu’il n’y a rien de tel. Tout s’inscrit dans une dynamique à savoir la vision cohérente du président de la République de faire de notre capitale et les autres capitales régionales  des villes modernes en tenant compte de tous les défis qui les assaillent, nous a confié M. Mamoudou Mouctar.

Dans cette perspective, rassure-il, Niamey sera une capitale moderne, une vitrine pour le pays à partir de laquelle les autres villes peuvent s’adosser pour leur développement dans le cadre d’une renaissance urbaine prônée par le président de la République.

Nous avons trouvé un homme organisé, très à jour avec une batterie de mesures qu’il entend mettre en œuvre pour inverser la tendance de la mal gouvernance de la ville de Niamey. A ce sujet, il entend combattre avec la dernière énergie la surfacturation des fournisseurs de la ville, devenue monnaie courante.

L’administrateur délégué appelle les uns et les autres à plus de responsabilité pour construire tous ensemble un environnement urbain plus sain et un cadre de vie plus agréable pour le bien-être des populations. M.Mamoudou Mouctar est certes pour la liberté d’expression, raison pour laquelle il n’avait pas hésité à accorder l’autorisation de manifester à Actice-Niger. Mais il faudrait aussi, observe-t-il, que les acteurs se rendent compte que dans un Etat de droit la vie est encadrée les lois et règlements dont chacun et tous sommes tenus de respecter. Et en administrateur de la ville de Niamey, il a tenu à dire aux niaméens que les taxes qui permettent à la ville de faire des réalisations sont payées par les populations d’où la nécessité d’en tenir compte.

Nous disons simplement mention spéciale à M. Mamoudou Mouctar qui est en train de mettre en évidence l’adage selon lequel : ‘’on peut toujours réussir là où les autres ont échoué’’ !

Elh. M. Souleymane et Abdoul Aziz Moussa