Du 20 au 22 Novembre derniers, s’est tenu un Colloque international pluridisciplinaire sur « L’Etat en Afrique : fondements et réponses aux défis du développement » à l’université Abdou Moumouni de Niamey à la Faculté des Lettres et Sciences humaines.

Cette rencontre internationale des chercheurs est  l’initiative du Département de Philosophie, Culture et Communication.

Ce colloque, selon le président du Comité scientifique, Pr Mounkaila Abdo Laouali Serki est ‘’le fruit d’une longue maturation au sein du Département de Philosophie, Culture et Communication, avant que le Laboratoire d’Étude et de Recherche en Philosophie, Culture, Communication et Société (LERPHICCS), créé en 2015, ne s’y associe depuis’’. Et d’ajouter :

‘’Nous avons attendu la tenue d’un tel événement depuis 30 ans, et vous comprenez combien nous sommes honorés par la présence effective de nos collègues venus des universités et Centres de recherche suivants : Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Université Alassane Ouattara de Bouaké, Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Université de Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo, Centre national de la Recherche scientifique et technique (CNRST) de Ouagadougou, l’Université d’Abomey-Calavi, l’Université de Parakou, le Centre national de la Recherche scientifique (CNRS) en France, l’University of Sunderland à Londres, quatre (4) universités publiques du Niger (Université de Tillabéri, Université Dandiko Dankoulodo de Maradi, Université de Zinder et Université Abdou Moumouni de Niamey)’’.

Selon le président du Comité scientifique : ‘’Suite à la diffusion de l’appel à communication, nous avions reçu 98 propositions de communication dont le Comité scientifique a retenu 85 (32 de Côte d’Ivoire, 24 du Niger, 6 du Togo, 6 du Bénin, 5 du Cameroun, 4 du Burkina Faso, 3 du Congo Brazzaville, 2 du Sénégal, 1 de la France, 1 du Royaume Uni, 1 du Gabon et 1 du Tchad).Je suis heureux de constater que nombres de participants attendus ont effectivement fait le déplacement de Niamey’’.

‘t Pr Serki de préciser : « Notre colloque est pluridisciplinaire car, pour cerner les contours multidimensionnels du thème retenu, à savoir « L’État en Afrique : Fondements et réponses aux défis du développement » de l’Etat en Afrique, il y a assurément lieu de faire appel à une véritable conjonction d’approches et de disciplines scientifiques ».

Le thème du colloqu, qui a pour ambition d’interroger les fondements théoriques et idéologiques de l’Etat africain actuel dans sa prétention à assurer le mieux-être collectif, vise les objectifs spécifiques suivants :

  • procéder à une évaluation critique de « l’entreprise étatique africaine », par rapport à son aptitude à secréter et asseoir les conditions du développement du continent ;
  • évaluer la pertinence théorique actuelle de la question de la bonne gouvernance en vue de son appropriation en Afrique ;
  • examiner les causes rationnelles de la crise de développement des Etats en Afrique à travers une approche théorique multidisciplinaire ;
  • examiner les politiques environnementales des Etats africains.

Durant deux jours, les chercheurs africains et étrangers ont cogité sur l’Etat et ses fondements. Vivement que les décideurs à l’échelle du continent veillent bien tenir compte des actes de ce Colloque !

EMS