« C’est ainsi que, dans les tout prochains jours,  les services compétents de mon département seront instruits pour élaborer dans les plus brefs délais une feuille de route de mise en œuvre de ces recommandations pour que tous les acteurs concernés par la question religieuse soient mis à contribution », déclare Bazoum Mohamed.

Du 28 au 30 Novembre 2017, s’est tenu le forum sur la « Prévention de la radicalisation et de l’extrémisme religieux violent à travers la définition des normes de l’encadrement de la pratique de la religion musulmane au Niger » au Palais des Congrès à Niamey. Cette rencontre a permis des échanges fructueux entre leaders religieux d’ici et d’ailleurs et des cadres de l’administration. Niger Inter reprend ici in extenso le discours de clôture du ministre d’Etat chargé de l’intérieur, M. Bazoum Mohamed.

  • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
  • Monsieur le Président de l’Association des Chefs Traditionnels du Niger ;
  • Mesdames et Messieurs les Responsables des associations islamiques ;
  • Honorables invités ;
  • Chers participants
  • Mesdames et Messieurs, en vos titres, grades et qualités

Par la grâce de Dieu Clément et Miséricordieux, nous voici au terme de trois jours d’intenses travaux du forum sur la « Prévention de la radicalisation et de l’extrémisme religieux violent à travers la définition de normes d’encadrement de la pratique de la religion musulmane au Niger » que mon département ministériel a organisé.

Je remercie le seigneur de nous avoir permis de mener ces travaux dans la compréhension mutuelle et le consensus et qui nous a permis d’aboutir à des résultats pertinents permettant de promouvoir une pratique saine des activités de la religion musulmane dans notre pays.

Mesdames, Messieurs,

Chers participants

Le forum auquel vous avez participé s’est appesanti sur les 4 thèmes suivants:

  • la problématique de la construction des mosquées et de leur fonctionnement;
  • les écoles coraniques: état des lieux et perspectives d’évolution;
  • la problématique de l’exercice des prêches et des prédications;
  • l’islam, religion de tolérance et se paix.

Vous avez passé en revue ces thèmes dans quatre panels qui se sont étalés sur 3 jours. Dans ces panels vous avez  pu écouter des présentations des experts nationaux et des communications des experts de pays frères d’Algérie, de Tunisie, de Mauritanie, du Sénégal et du Tchad.

A l’issue de ces présentations et communications, vous avez eu à discuter  et échanger dans le calme, la discipline et le respect mutuel pour aboutir à des positions consensuelles qui vous ont permis de formuler des recommandations pertinentes sur les thématiques abordées.

Mesdames, Messieurs,

Chers participants

Les différentes recommandations que vous avez formulées dans les quatre panels permettront  à l’Etat de mettre en place un dispositif législatif et réglementaire favorisant la création de conditions d’une meilleure organisation de l’encadrement des activités religieuses.

Ce dispositif permettra ainsi d’éviter l’installation d’une anarchie dans les activités religieuses susceptibles de  plonger  notre pays dans des situations préjudiciables comme cela a été noté dans certains pays musulmans..

Ainsi, dans le cadre du panel 1 sur « la problématique de la construction des mosquées et de leur fonctionnement », vous avez retenu de nombreuses recommandations, parmi lesquelles :

  • la réglementation de la construction et la gestion des mosquées ;
  • l’interdiction de construire des mosquées sur les voies publiques ;
  • la définition des critères et procédures de désignation des Imams ;
  • l’organisation régulière des tests de niveaux et de recyclage des imams et muézins ;
  • le renforcement des capacités des imams et des muezzins dans des centres spécialisés (universités islamiques nationales et étrangères).

Au niveau du panel 2 sur « les écoles coraniques: état des lieux et perspectives d’évolution », vous avez formulé une série de recommandations dont, entre autres,

  • l’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif national ;
  • la création d’une passerelle entre les écoles coraniques et les écoles formelles (les écoles medersas) ;
  • la formation continue des enseignants coraniques dans les écoles normales ;
  • la réglementation du recrutement des enfants dans les écoles coraniques ;
  • l’élaboration d’un manuel unique d’enseignement et d’un programme généralisés(harmonisés) ;
  • la réflexion sur les modalités de financement des écoles et des maitres coraniques ;
  • La promotion des activités génératrices de revenus au niveau des écoles coraniques ;

Mesdames, Messieurs,

Chers participants

Concernant le panel 3 sur « « Problématique de l’Exercice de la Pratique des Prêches et de prédication », de nombreuses recommandations ont été formulées, parmi lesquelles on peut noter :

  • la délivrance de l’autorisation de prêche par les autorités administratives après  un test de niveau  et après avis des ulémas;
  • la présentation des autorisations de prêches aux médias avant d’être accepté à la radio ou télévision ;
  • La responsabilisation des associations islamiques par rapport aux prêches livrés par leurs membres ;
  • La création d’une structure de veille pour le contrôle et le suivi des prêches ;
  • La responsabilisation des medias par rapport au contenu des prêches diffusés ;
  • le parrainage des prêcheurs étrangers par une association islamique légalement reconnue ;
  • le renforcement des capacités des prêcheurs et des prédicateurs ;
  • l’élaboration d’un guide de prédication à l’usage des prêcheurs.

Enfin, dans le quatrième panel sur « L’islam, religion de tolérance et de paix », des recommandations pertinentes ont été formulées pour consolider le climat de tolérance et de paix dans notre pays.

C’est ainsi que vous avez proposé entre autres :

  • d’encourager toutes les initiatives visant la préservation et  la consolidation de la paix sociale (campagnes de sensibilisation à travers les prêches, les initiatives  citoyennes, les initiatives des pouvoirs publics), séances d’invocations collectives des oulémas, etc ;
  • de réfléchir sur la mise en place d’observatoires religieux dans les régions à l’image de l’observatoire religieux d’Agadez, pour la préservation de la paix sociale. ;
  • de définir des normes pour l’exercice des fonctions et prestations religieuses (Ulémas, Imam, prédicateurs, etc.) ;
  • de créer ou de redynamiser  les cadres de concertation et de régulation des activités religieuses ;
  • de restructurer le Conseil Islamique du Niger pour qu’il puisse jouer son rôle fédérateur des musulmans, notamment en faisant en sorte qu’il soit représentatif de toutes les sensibilités islamiques ayant une présence significative au Niger
  • de mettre l’accent sur l’enseignement des valeurs de l’Islam à l’école (respect des parents, respect des maitres, respect des personnes âgées, respect des principes régissant le voisinage, respect des droits d’autrui, etc.).

Mesdames, Messieurs,

Ces recommandations, une fois mises en œuvre, contribueront à mettre fin aux discours d’intolérance qui ont de temps en temps cours entre les différentes obédiences  de l’islam ainsi que vis-à-vis des autres confessions. Leur mise en œuvre favorisera certainement l’instauration de l’ordre et de la discipline dont  la religion musulmane a besoin pour continuer à se développer harmonieusement dans notre pays.

Comme je le disais à l’ouverture du forum, une telle ambiance de tolérance et de paix donnera aussi plus de valeur institutionnelle aux activités des Oulémas, des prêcheurs et de tous ceux qui œuvrent pour la promotion de l’islam.

Pour ma part, je peux vous rassurer que le gouvernement, à travers mon département ministériel ne ménagera aucun effort pour réunir dans les meilleurs délais les conditions nécessaires à la mise en œuvre  des recommandations issues de ce forum.

C’est ainsi que, dans les tout prochains jours,  les services compétents de mon département seront instruits pour élaborer dans les plus brefs délais une feuille de route de mise en œuvre de ces recommandations pour que tous les acteurs concernés par la question religieuse soient mis à contribution.

Mesdames et messieurs

Je tiens à remercier tous les participants nationaux pour l’ardeur avec laquelle ils ont contribué à la bonne qualité  des résultats du forum. Je leur demande de bien informer les populations  de leurs régions, sur l’ambiance fraternelle, empreinte de tolérance, qui a prévalu dans les échanges lors de ce forum et ayant permis d’atteindre ces importants résultats.

Avant de terminer mon propos, je tiens à réitérer une fois de plus mes remerciements aux experts invités des pays amis qui nous ont  accompagnés dans la réussite de ce forum. Je leur demande de transmettre toute la reconnaissance du gouvernement du Niger à leurs gouvernements respectifs et je leur souhaite bon retour dans leur pays.

Mesdames et Messieurs, c’est  en vous souhaitant un bon voyage retour que je déclare clos le Forum portant sur le thème  « Prévention de la radicalisation et de l’extrémisme religieux violent à travers la définition des normes de l’encadrement de la pratique de la religion musulmane au Niger ».

                                                                                             Je vous remercie.

Bazoum Mohamed, Ministre d’Etat, Ministre de  l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses